L'ascension triomphale de Meiko

Entretien exclusif avec une star montante de la musique, l'auteure-compositrice Meiko

Elle fait de ses lettres d'amour des chansons et de ses rêves une réalité. S'il y a bien une artiste qui sait transformer ses expériences personnelles en paroles créatives, c'est Meiko. Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec cette jeune auteure-compositrice-interprète prometteuse, et nous pouvons confirmer qu'elle est aussi brillante et lumineuse que ses chansons.

Meiko est née et a grandi dans la petite ville de Roberta, dans l'Etat de Géorgie. A l'âge de 18 ans, elle décide de partir s'installer dans le sud de la Californie pour se faire un nom dans le milieu de la musique. Non seulement elle y est parvenue, mais son single « Stuck On You » est arrivé en tête des ventes au Japon, ce lui a permis d'y faire une tournée. Meiko est une véritable star qui ne demande qu'à être révélée au monde. Lisez l'entretien complet pour en savoir plus sur ses sources d'inspiration, sa fascination pour le Japon, ce dont elle a besoin pour composer ses chansons et ses projets d'avenir.

Q : Quel effet cela vous a fait quand vous avez commencé à être reconnue pour votre talent ?

Meiko : C'était terriblement excitant. Enfant, j'ai toujours rêvé de me produire sur scène aux quatre coins du monde. Partir en tournée mondiale était comme un rêve devenu réalité.

Q : Comment votre musique est-elle devenue si populaire au Japon ?

Meiko : J'ai signé avec le label Fantasy Records/Concord Records à la fin de l'année 2011 et, lorsque je les ai rencontrés pour la première fois, ils m'ont demandé ce que j'attendais de ma carrière. Je leur ai dit que mon vœu le plus cher était de sortir un disque au Japon. Ils m'ont promis de faire en sorte que cela arrive. Peu de temps après, Concord Records a fait équipe avec sa filiale japonaise, Universal Japan, pour promouvoir et sortir mon album, « The Bride Side ». Le public japonais l'a adoré, et mon single « Stuck On You » est arrivé numéro un des diffusions radio.

Peu de temps après, je suis partie en tournée dans le monde entier, ce qui m'a permis de jouer devant des publics de tous horizons. Comme j'ai des origines japonaises, faire une tournée au Japon représentait beaucoup pour moi. C'était la première fois que je me rendais dans ce pays. Ce fut une expérience vraiment unique, d'autant plus qu'elle faisait partie de mes rêves les plus fous.

Q : Quelles personnes ou quels événements ont influencé votre musique ?

Meiko : J'ai toujours écouté des auteurs-compositeurs femmes à la plume bien trempée. Patty Griffin et Edie Brickell faisaient partie de mes chanteuses préférées lorsque j'étais jeune, elles ont façonné ma musique et ma vision de la vie.

Cependant, ce qui influence le plus ma musique reste mes expériences personnelles. Au lieu d'être happée par la tristesse d'une rupture ou d'une trahison, j'écris des lettres à mes anciens petits amis. Puis, j'en fais des paroles, sans jamais les envoyer à leurs destinataires. De cette façon, à travers mes chansons, je peux exprimer les sentiments que je suis incapable de dire en face. C'est une expérience réellement cathartique.

Q : Pouvez-vous nous raconter comment vous composez vos chansons ?

Meiko : Quand j'ai besoin de me concentrer sur ma musique, je me réfugie dans mon salon. Je m'assois par terre, avec ma Gibson, un verre de vin et un stylo-feutre, et j'écris mes morceaux sur des feuilles cartonnées de 20 x 25 cm. Je peux rester assise là, accrochée à ma guitare, pendant des heures.

Q : Que souhaitez-vous que vos fans retiennent de votre musique ?

Meiko : Je veux qu'ils ressentent ce que je retire personnellement de la musique : un lien profond qui, d'une certaine façon, explique ce que je ne suis pas capable de décrire moi-même. J'aimerais aider mes fans à faire le tri dans leurs émotions et leur procurer des choses qui trouvent un écho en eux.

Q : Quel est le clip musical que vous avez le plus aimé créer ?

Meiko : Je dirais « Boys with Girlfriends », parce que c'était mon tout premier clip. C'était fantastique d'être pourchassée par un ours géant habillé en robe dans les rues de Los Angeles. C'était aussi extrêmement drôle de voir les passants, naïfs, nous regarder avec de grands yeux interrogateurs. Ce clip a clairement été le plus amusant à tourner.

Les clips musicaux doivent être créatifs. Ce que je souhaite absolument éviter, c'est un plan ennuyeux centré uniquement sur moi et ma guitare. J'aime quand les clips ont une trame humoristique et reflètent mon humeur et ma personnalité.

« Boys With Girlfriends »

Q : Dans quel lieu préférez-vous vous produire ?

Meiko : J'adore l'Hotel Café à Hollywood. Ce lieu occupe une place particulière dans mon cœur, car j'y ai travaillé comme serveuse, et c'est là où j'ai véritablement commencé ma carrière. Un lien profond m'y attache. J'y ai même enregistré un album live qui réunit mes meilleures chansons.

Q : En tant qu'artiste, avez-vous vos petits rituels avant de monter sur scène ?

Meiko : Mon rituel avant un concert est assez classique. Comme j'adore manger, chaque fois que je joue dans une nouvelle ville, j'essaie de trouver le meilleur endroit pour déguster la nourriture locale. Je m'y rends seule et mets mes idées au clair en savourant un délicieux dîner, avant de revenir pour monter sur scène. En théorie, il n'est pas conseillé de manger du fromage avant de chanter, mais je ne m'arrête pas à la théorie.

Q : Connaissez-vous la Hi-Res Audio ?

Meiko : Oui, et j'apprécie le fait que le marché permette au public d'écouter de la musique qui reste fidèle aux intentions de l'auteur. La qualité audio est extrêmement importante pour les artistes. On travaille sur une composition pour la rendre aussi parfaite que possible. Alors, quand les personnes qui l'écoutent ne peuvent pas en profiter pleinement, elle perd de sa splendeur.

Q : Vos fans peuvent-ils espérer la sortie d'un nouvel album prochainement ?

Meiko : Oui, je travaille actuellement sur un nouvel album. J'ai hâte d'enregistrer mes dernières compositions, ainsi que d'anciens morceaux que j'attendais de pouvoir présenter. Depuis que je suis une artiste indépendante, je jouis d'une plus grande liberté de création qu'il me tarde d'exploiter. La sortie de mon prochain disque est prévue pour le printemps ou l'été 2016.

Nouveaux articles Musique & quotidien

Musique vivante : tendances et infos pour mélomanes et audiophiles.