Meilleurs albums du premier semestre 2016

Les principaux succès de ces six derniers mois 

Crédit photo : Michael Gethen

Pour les mélomanes du monde entier, les six premiers mois de 2016 ont été un véritable enchantement. La myriade d'albums qui ont vu le jour, dans des genres très variés, a de quoi satisfaire tout le monde. Des dernières compositions des Red Hot Chili Peppers, de Rihanna et de Sarah Jarosz, aux collaborations monumentales comme case/lang/veirs, l'industrie fait parler d'elle à travers des nouveaux albums et des tournées estivales qui se préparent. Plusieurs talents du cinéma ont même décidé de tenter leur chance en travaillant sur certains de ces projets, comme l'acteur Alan Cumming qui a participé à l'adaptation de « When I Get Low, I Get High » par The Hot Sardines, ou encore l'actrice Olivia Wilde qui a pris les commandes du clip musical de « Dark Necessities », le premier single du dernier album des Red Hot Chili Peppers. 

Voici, sans plus attendre, une sélection des meilleurs albums de 2016 qui apporteront de la variété à votre bibliothèque musicale.

Red Hot Chili Peppers, « The Getaway »

Genres : rock, rock alternatif

« The Getaway » est le onzième album des Red Hot Chili Peppers, le premier depuis leur dernier opus sorti en 2011, « I'm With You ». Le groupe a pris un nouvel élan en invitant le producteur Brian Burton (surnommé « Danger Mouse ») à les rejoindre. Offrant un son plus clair, plus doux, « The Getaway » est l'une des meilleures créations du groupe de rock américain. Hissé en haut des ventes, il reste en grande partie fidèle au style unique des « Red Hot », mêlant leurs influences punk-rock à des accents disco et électro des années 80, en particulier dans « The Getaway », « Go Robot » et « We Turn Red ». Si le doigté du bassiste Flea est mis en vedette dans le premier single intitulé « Dark Necessities », les harmonies du chanteur Anthony Kiedis ajoutent de la profondeur à l'album tout entier, déjà largement expressif.

KT Tunstall, « Golden State »

Genres : auteur-compositeur-interprète pop

En attendant la sortie du nouvel album de KT Tunstall prévue pour septembre 2016, les fans peuvent se délecter de la félicité rythmique offerte par son dernier EP, « Golden State ». L'album composé de trois pistes (le single principal « Evil Eye », « All or Nothing » et « The Healer ») se termine par un remix de « Evil Eye » par Django Django. Dans cet opus plein d'entrain qu'elle décrit elle-même comme rempli de joie, Tunstall y incarne un pop rock où la guitare a la part belle. Ses rythmes vifs et entraînants qui soulignent le travail acoustique de la guitare en deviennent particulièrement addictifs : de quoi rester de bonne humeur jusqu'à la sortie de son album en automne prochain. 

Jake Bugg, « On My One »

Genres : rock, alternatif

Ce compositeur-interprète de 22 ans a fait du chemin depuis son premier opus qui avait battu tous les records il y a 5 ans. Avec ce troisième album studio intitulé « On My One », Bugg marque un nouveau chapitre où il prend davantage le contrôle de sa musique, en produisant lui-même la plupart des morceaux. Ce virage se traduit par un album éclectique où l'artiste s'essaie à différents genres, tout en restant fidèle à ses racines folk-rock à travers des titres comme « The Love We’re Hoping For » et « Hold on You », voire « Put out the Fire » aux accents de rockabilly. Il met ainsi un pied dans l'univers du rap avec « Ain’t No Rhyme », inspiré du hip-hop, et offre une ode à la musique country à travers « Livin’ Up Country ». Même si cet album hybride emmène Bugg loin de ce qu'il connaît, l'artiste n'en reste pas moins au top de ses performances.

case/lang/veirs, « case/lang/veirs »

Genres : rock, alternatif

« case/lang/veirs » est le fruit de la collaboration entre trois puissants phénomènes vocaux, k.d. lang, Neko Case et Laura Veirs. Ce premier opus est une merveille aux accents folk-rock où leurs voix expressives se mêlent à des rythmes enchanteurs. Si k.d. lang nous charme à travers des titres comme « Blue Fires », Laura Veirs déverse sa soul indie-rock à travers « Best Kept Secret » tandis que Neko Case apporte une touche mélancolique à certains morceaux, notamment le premier, intitulé « Atomic Number ». En somme, leurs voix exceptionnelles et leurs riches mélodies éclairent l'album tout entier.

Sarah Jarosz, « Undercurrent »

Genres : auteur-compositeur-interprète

Le quatrième album de Sarah Jarosz, « Undercurrent », ouvre un nouveau chapitre dans la vie de cette compositrice-interprète originaire du Texas qui multiplie les grandes premières. En effet, il s'agit de son premier album depuis qu'elle est diplômée du conservatoire de musique de Nouvelle-Angleterre : un pas qu'elle franchit avec assurance en nous dévoilant une musique à la fois simple et puissante. Contrairement à ses précédentes créations qui comportaient une série d'arrangements musicaux, « Undercurrent » se caractérise par quatre morceaux uniquement accompagnés d'une guitare. C'est également le premier album entièrement écrit par la chanteuse, en collaboration avec certains de ses musiciens préférés comme Sara Watkins. Investi d'une puissance lyrique et caressé par une douce guitare acoustique, cet opus nous rapproche du nouveau monde enchanteur de Sarah Jarosz.

The Hot Sardines, « French Fries & Champagne »

Genres : jazz, hot jazz

Après l'énorme succès de son premier album éponyme, The Hot Sardines est de retour avec « French Fries & Champagne ». Fort de ses neuf années passées sur la scène jazz, ce groupe new-yorkais est prêt à étendre son répertoire alliant reprises et compositions originales à travers un disque qui révèle des arrangements exceptionnels orchestrés par le leader du groupe, Evan Palazzo, et sublimés par le somptueux chant d'Elizabeth Bougerol. 

L'un des éléments phares de l'album est la participation de l'acteur Alan Cumming pour une version revisitée d'un classique popularisé par Ella Fitzgerald, « When I Get Low, I Get High ». Le tube de 1985 interprété par Robert Palmer, « Addicted To Love », a également été remixé à la sauce jazzy. Certaines des versions originales qui transparaissent au travers de l'album sont un hommage instrumental d'Evan à son ancien quartier (notamment « Gramercy Sunset »), tandis que le titre éponyme « French Fries and Champagne » nous rappelle, à tous, qu'il faut lâcher prise et se divertir quand une difficulté survient. 

Rihanna, « Anti »

Genres : pop, R&B

La plus grande surprise nous vient de la reine de la pop, Rihanna, qui a troqué ses chorégraphies dance pour des compositions plus expressives sur ce huitième album studio tant attendu. « Anti » évoque une histoire vacillante à travers des paroles sur les complexités du sentiment amoureux et de la confiance en soi. Ces morceaux, puissamment interprétés par l'artiste, s'avèrent parmi les plus sombres et émouvants de sa carrière. 

Parce qu'il nous enivre avec des mélodies langoureuses comme « Kiss It Better », nous régale d'une soul authentique dans « Love On The Brain » et « Higher », et nous surprend avec « Work », un titre dancehall plus rapide né d'une collaboration avec Drake, « Anti » promet d'être l'un des albums les plus déterminants de Rihanna.

Avec tous ces formidables albums à découvrir, assurez-vous de vous procurer le casque EXTRA BASS Bluetooth® MDR-XB950BT pour vous en mettre plein les oreilles. Grâce à une haute sensibilité et à la possibilité d'activer ou désactiver le renforcement des basses électro, vous obtiendrez un son cristallin et des basses retentissantes. Vous pourrez aussi emporter votre musique partout grâce à la connectivité Bluetooth®, sans vous encombrer de câbles. Ce casque EXTRA BASS vous garantit une écoute optimale pendant des heures pour savourer le meilleur des nouveautés 2016. 

Nouveaux articles Musique & quotidien

Musique vivante : tendances et infos pour mélomanes et audiophiles.