OBJECTIFS : LES FONDAMENTAUX

Ouverture, valeur F et profondeur

Ouverture et exposition

L'ouverture d'un objectif, également appelée « diaphragme » ou « iris », constitue une pièce mécanique ingénieuse qui permet de créer une ouverture plus ou moins large sur le chemin optique afin de contrôler la quantité de lumière qui traverse l'objectif. L'ouverture et la vitesse d'obturation sont les deux principaux moyens de maîtriser l'exposition : pour une vitesse d'obturation donnée, un faible niveau d'éclairage demandera une plus large ouverture afin de laisser entrer davantage de lumière jusqu'au capteur, alors qu'une forte luminosité nécessitera une plus petite ouverture pour atteindre le niveau d'exposition optimal. Un autre moyen d'obtenir des résultats similaires est de modifier la vitesse d'obturation, en gardant les mêmes réglages d'ouverture. Cependant, la taille du diaphragme détermine également la « concentration » de la lumière qui traversera l'objectif, ce qui aura un impact direct sur la profondeur de champ. En somme, si vous voulez que vos images soient à la hauteur de vos attentes, vous devez maîtrisez à la fois l'ouverture et la vitesse d'obturation.

Calcul de la valeur F

- Explication technique -

Le nombre F représente la distance focale de l'objectif divisée par le diamètre effectif de l'ouverture. Dans le cas d'un objectif G 35 mm F1.4, lorsque l'ouverture est au maximum de F1.4, le diamètre effectif s'élève à 35 ÷ 1.4 = 25 mm. Comme la distance focale de l'objectif change, le diamètre de l'ouverture, pour un nombre F donné, change également. Par exemple, une ouverture de F1.4 sur un téléobjectif 300 mm nécessiterait un diamètre effectif de 300 ÷ 1.4 ≈ 214 mm. Une telle mesure impliquerait une conception massive, encombrante et onéreuse, ce qui explique pourquoi ce type de téléobjectif, avec une ouverture maximale très élevée, est assez peu utilisé. Les photographes n'ont pas vraiment besoin de connaître la valeur réelle du diamètre d'ouverture, mais cela peut être utile d'en comprendre le principe.

« Valeurs F » ou « ouverture relative »

Tous les objectifs présentent des ouvertures maximale et minimale, exprimées sous la forme d'une « valeur F », même si, le plus souvent, seule l'ouverture maximale est précisée dans les caractéristiques du produit. Prenons comme exemple l'objectif G 35 mm F1.4 de Sony : 35 mm est la distance focale (nous traiterons cet aspect plus tard) et F1.4 est l'ouverture maximale. Mais quelle est la signification exacte de « F1.4 » ? Pour les explications techniques, reportez-vous à la section « Calcul de la valeur F ». D'un point de vue pratique, il vous suffit de savoir que plus la « valeur F » est petite, plus l'ouverture est grande, et que F1.4 représente quasiment la plus grande ouverture maximale que vous pouvez trouver sur les objectifs standard. Les objectifs avec une ouverture maximale de F1.4, F2 ou F2.8 sont généralement considérés comme « rapides » ou « lumineux ».

Les valeurs F courantes que vous utiliserez avec vos objectifs d'appareil photo sont, de la plus petite à la plus grande ouverture : 1.4, 2, 2.8, 4, 5.6, 8, 11, 16, 22, voire 32 (pour les fans de mathématiques, il s'agit d'une progression géométrique de raison racine carré de 2). Vous remarquez que les nombres décimaux représentent le tiers ou la moitié des nombres entiers. Augmenter la taille du diaphragme d'une valeur revient à multiplier par deux la quantité de lumière traversante. Au contraire, diminuer l'ouverture d'une valeur équivaut à diviser par deux la quantité de lumière qui atteint le capteur.

[1] Ouverture effective (taille de la pupille à l'entrée) [2] Diaphragme [3] Distance focale Note : les valeurs d'ouverture et de distance focale indiquées sur l'illustration sont approximatives.

Ouverture et profondeur de champ

La « profondeur de champ » représente la fourchette de distances auxquelles l'appareil photo doit être situé au moment de photographier un objet afin d'obtenir un degré de netteté acceptable.

En cas de très faible profondeur de champ, la distance de mise au point s'élève à quelques millimètres. A l'extrême inverse, certains photographes représentent des paysages avec une très grande profondeur de champ où la mise au point s'étend du premier plan, juste devant l'appareil photo, à plusieurs kilomètres au loin. Contrôler la profondeur de champ est l'une des techniques les plus utiles pour exprimer votre créativité.

En résumé, les larges ouvertures génèrent de plus faibles profondeurs de champ. Si vous voulez photographier un portrait avec un joli flou en arrière-plan, vous devrez ouvrir votre diaphragme au maximum. D'autres facteurs entrent toutefois en jeu. Les objectifs avec une plus grande distance focale sont généralement capables de produire de plus faibles profondeurs de champ, en partie du fait que, comme expliqué précédemment, une ouverture F1.4 sur un objectif 85 mm est bien plus large qu'une ouverture F1.4 sur un objectif grand angle 24 mm, par exemple. Par ailleurs, la distance entre les objets qui composent la scène a également un impact sur la profondeur de champ perçue.

Diaphragme (de gauche à droite) : de ouvert (large) à fermé (petite) Profondeur de champ (de gauche à droite) : de faible à grande

Trois clés pour réussir vos effets de flou

- Conseil photo -

Réaliser des photos avec de superbes effets bokeh ne se résume pas à choisir un objectif lumineux et ouvrir son diaphragme au maximum. Si cette technique est une première « clé », bien souvent, la large ouverture ne suffit pas à obtenir le résultat escompté. La deuxième clé est la distance entre le sujet et l'arrière-plan. Si l'arrière-plan est très, voire trop, proche de votre sujet, il risque d'être inclus dans la profondeur de champ ou de rendre la quantité de flou insuffisante. Dans la mesure du possible, maintenez une distance importante entre votre sujet et l'arrière-plan sur lequel vous souhaitez créer un bokeh. La troisième clé relève de la distance focale de votre objectif. Comme évoqué précédemment, il est plus facile d'obtenir une faible profondeur de champ avec de plus longues distances focales, donc profitez-en. Nombre de photographes considèrent que les distances focales comprises entre 75 et 100 mm sont idéales pour obtenir des portraits avec un joli flou en arrière-plan.