Alpha Universe : détails de l’histoire

Apporter du style et de la matière aux portraits

Laerke Posselt

Si votre photographie est un voyage, la destination en est peut-être un style ; la somme de toutes vos expériences qui définissent l’apparence de vos images et votre vision du monde.

Le style visuel a toujours eu son importance aux yeux des photographes et, dans un monde où les images abondent et se partagent en masse, il n’a sans doute jamais été aussi essentiel. Mais comment parvenir à un style particulier ? Y-a-t-il une marche à suivre, une feuille de route ?

laerke posselt sony alpha 7R II portrait d’une femme blonde le visage baigné de soleil

© Laerke Posselt | Sony α7R II + FE 55mm f/1.8 ZA | 1/3200s @ f/2.8, ISO 100

Même pour une photographe primée comme Laerke Posselt, cela peut être compliqué à définir. Son travail, explique-t-elle est un mélange de « connexion, d’émotion, de sentiment d’authenticité, de représentation et d’identité, » avant d’ajouter, « les autres auront peut-être plus de facilité à parler de mon style, mais en ce qui me concerne, mes photos émanent de l’urgence, celle de faire ressentir certaines émotions aux gens et d’exprimer ce que je vois et ressens. »

Avec ses images, mélange puissant d’esthétisme et d’honnêteté, telle une série de clichés candides pris à travers un prisme artistique, peut-être qu’en définitive, comprendre un style revient à poser son regard à la fois sur le passé et l’avenir.

laerke posselt sony alpha 7R II portrait en obturation lente d’une femme avec flou de mouvement sur son visage

© Laerke Posselt | Sony α7R II + FE 55mm f/1.8 ZA | 2s @ f/10, ISO 100

« J’ai commencé avec la photographie d’art, » explique Laerke, « puis je suis passée à la photo documentaire pour ensuite me consacrer exclusivement au photo-journalisme pendant plusieurs années. Ces deux mondes influencent désormais ma vision et mon travail. »

En 2012, Laerke remportait le même jour, les prix World Press Photo et Pictures of the Year international (POYi), dans la catégorie Portrait. « Ce moment m’a probablement révélée en tant que portraitiste, » explique-t-elle, « et je continue de trouver ce genre stimulant et enrichissant. »

laerke posselt sony alpha 7R II portrait d’une femme sous une lumière naturelle projetant une ombre marquée sur le mur derrière elle

© Laerke Posselt | Sony α7R II + FE 90mm f/2.8 Macro G OSS | 1/60s @ f/9.0, ISO 640

Laerke poursuit, « À mesure que j’avance, les choses qui continuent de m’inspirer sont les interactions humaines, les normes sociales, l’identité et la représentation ; notions que l’on retrouve dans mon travail. »

Comme l’on pouvait s’y attendre avec une photographe avec un bagage documentaire et photojournalistique, Laerke préfère travailler avec la lumière disponible, estimant qu’« elle procure un sentiment d’authenticité à mes photos et à leur environnement. »

Par exemple, elle souligne que « travailler chez mes modèles » ou dans leur propre environnement en utilisant la lumière ambiante est beaucoup plus naturel qu’une séance en studio avec les immenses stroboscopes, parapluies et boîtes à lumière qu’elle impliquerait. C’est aussi une manière de stimuler ma vision et de m’inciter à rechercher une luminosité intéressante. »

laerke posselt sony alpha 7R II portrait d’un homme avec tâches de lumière s’échappant du feuillage sur le mur derrière lui

© Laerke Posselt | Sony α7R II + FE 35mm f/1.4 ZA | 1/100s @ f/4.5, ISO 200

Capturer cette lumière nécessite un outil à la hauteur de la tâche, que Laerke a trouvé dans le matériel Sony. L’α7R II est le premier modèle de la marque qu’elle a essayé et elle vient tout juste de passer à l’α7R III.

Le boîtier plus compact et léger des appareils sans miroir Sony, comparés aux reflex, s’accorde parfaitement à son approche documentaire itinérante et tout particulièrement, car l’appareil « est souvent moins intimidant pour les personnes photographiées, » explique-t-elle. « Le fait que mon visage ne soit pas entièrement dissimulé derrière l’appareil qui se trouve devant moi signifie que la personne que j’ai en face peut me voir. Cette communication a un impact sur ses sentiments et expressions et cela se ressent dans les images. »

laerke posselt sony alpha 7R II portrait d’un homme devant un mur bordeaux

© Laerke Posselt | Sony α7R II + FE 90mm f/2.8 Macro G OSS | 1/160s @ f/2.8, ISO 200

Travailler avec de larges ouvertures pour optimiser la lumière disponible implique de passer par une faible profondeur de champ et dans ce contexte, l’une des fonctionnalités des boîtiers Sony sur laquelle Laerke se repose énormément est le mode Eye-AF continu.

« Savoir que la mise au point sera parfaite est un véritable luxe », explique-t-elle, « tout particulièrement lorsque je travaille avec des sujets qui sont nerveux en début de séance. Ce sont des gens comme vous et moi qui ne sont pas toujours à l’aise ; il leur arrive de bouger ou de se balancer, mais l’α7R II assure la netteté à toute épreuve. »

En outre, Laerke n’a aucun scrupule à augmenter la valeur ISO sur son α7R II, sachant qu’elle obtiendra toujours les expositions dont elle a besoin.

laerke posselt sony alpha 7R II femme au sommet d’une falaise balayée par le vent regardant l’objectif

© Laerke Posselt | Sony α7R II + FE 35mm f/1.4 ZA | 1/125s @ f/9.0, ISO 160

« Je sais que, même à des vitesses ISO très élevées, les détails de l’image ne seront ni flous, ni dissimulés dans un mélange de bruit et de couleurs non naturelles, » explique-t-elle. « La netteté est toujours parfaitement préservée, à tel point qu’il m’est même arrivé d’utiliser une sensibilité ISO élevée dans des situations de lumière qui ne l’exigeaient pas, simplement parce que je voulais ce magnifique effet granuleux naturel qui, avec l’α7R II, s’apparente à un négatif de film »
 
Faisant à nouveau écho avec les différentes étapes de son parcours photographique, Laerke combine son α7R II à une série d’objectifs documentaires et de portraits classiques, dont « le FE 90 mm f/2.8 Macro G OSS pour les gros plans, le FE 85 mm f/1.4 G Master pour les visages ou les portraits avec un peu d’arrière-plan, le Sonnar T* FE 55 mm f/1.8 ZA pour les plans plus larges, et le Distagon T* FE 35 mm f/1.4 ZA lorsque le milieu environnant a une réelle importance. »
 

laerke posselt sony alpha 7R III portrait en faible luminosité d’une femme dont le visage est baigné d’une douce lumière

© Laerke Posselt | Sony α7R III + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/25s @ f/2.8, ISO 100

Tout comme les appareils et objectifs qu’elle utilise, Laerke a parcouru un long chemin et le voyage en vaut la peine. Qui sait où la mènera ensuite l’α7R III ?

Produits présentés

ILCE-7RM2

α7R II avec capteur d'image plein format rétroéclairé

ILCE-7RM2

ILCE-7RM3

Appareil photo plein format 35 mm avec mise au point automatique α7R III

ILCE-7RM3

SEL55F18Z

Sonnar T* FE 55 mm F1.8 ZA

SEL55F18Z

SEL35F14Z

Distagon® T* FE 35 mm F1.4 ZA

SEL35F14Z

SEL90M28G

OSS G Macro FE 90 mm F2.8

SEL90M28G

SEL2470GM

FE 24-70 mm F2.8 GM

SEL2470GM

Articles connexes

Lærke Posselt
Alpha Universe

Lærke Posselt

Danemark

Une session de portraits est un exercice intense d’interaction humaine. En situation idéale, je parviens à créer avec la personne que je photographie un lien plus intense, plus rapidement que je ne l’aurais fait sans l’appareil qui se dresse entre nous.

Découvrir le profil


x