Techniques de prises de vues | Les paysages et leurs couleurs avec Albert Dros

La couleur est une composante essentielle de mes photos de paysages. Qu’il s’agisse d’un décor sensationnel aux couleurs incroyablement vives ou de quelque chose de plus subtil, je cherche toujours à montrer au spectateur à quel point teintes et luminosités peuvent être exceptionnelles.

albert dros sony alpha 7RIII aigle planant au dessus de massifs volcaniques dans une lumière orange flamboyante

© Albert Dros | Sony α7R III + FE 100-400 mm f/4.5-5.6 GM OSS | 1/320s @ f/7.1, ISO 100

Choisir votre spot

Tout commence avec la planification. Je consacre beaucoup de temps à rechercher des spots pour mes images de paysages, tout particulièrement aux Pays-Bas, mon pays. L’on devrait toujours être attentif aux emplacements potentiels, même à ceux que l’on a croisé des centaines de fois.

En territoire inconnu, la manière de rechercher des emplacements peut s’avérer très variée. Presque tous les spots se trouvent désormais sur Instagram ou Google Images. Cela peut donner des informations sur la zone et sur le type de lumière qu’il faudra apprivoiser. Lorsque je souhaite m’éloigner des sentiers battus, j’utilise Google Earth. Je peux y passer des heures, simplement à parcourir le paysage tout en recherchant des sites potentiels. Une fois sur le terrain, je survole souvent la zone avec mon drone à la recherche de spots éventuels ; c’est une manière d’économiser du temps et de l’énergie.

Pour obtenir les couleurs souhaitées, il me faut connaître le type de luminosité auquel j’aurai affaire. Je dois savoir à quel endroit le soleil ou la lune fera son apparition et où il ou elle disparaîtra. L’application PhotoPills m’est très utile pour définir la trajectoire de la lune ou du soleil et pour comprendre son impact sur la scène.

albert dros sony alpha 7RIII phare lointain et soleil levant surgissant derrière

© Albert Dros | Sony α7R III + FE 12-24 mm f/4 G | 13s @ f/10.0, ISO 200

Je garde toujours un œil sur la météo car elle a une incidence directe sur les teintes d’une scène. Si tout se passe comme prévu et que le temps est de mon côté, alors la luminosité parfaite sera atteinte soit juste avant le lever du soleil, soit juste après son coucher. Ce sont les moments où le ciel est susceptible de se parer de rouge, de rose ou de violet ; des couleurs intenses que j’adore. Je travaille également de nuit. À ces heures, le ciel prend également de nombreuses couleurs qu’il est possible de capturer avec une exposition longue, notamment dans des zones où il n’y a aucune lumière parasite.

En règle générale, ce que je recherche vraiment, ce sont des couleurs complémentaires. Le bleu et l’orange sont une de mes combinaisons préférées ; l’association du bleu de l’océan à un ciel orangé fonctionne tellement bien. Mais il peut aussi m’arriver de jouer avec de petits détails au premier plan pour venir compléter la couleur du ciel. Il peut s’agir d’une petite fleur ou d’une pierre. Soyez attentifs à ces petites choses et tentez de les utiliser dans vos compositions.

albert dros sony alpha 7RIII montagnes lointaines se reflétant dans un lac immobile avec fleurs mauves au premier plan

© Albert Dros | Sony α7R III + FE 12-24 mm f/4 G | 1/4s @ f/11.0, ISO 200

L’une des manières de faire ressortir les plus petits objets colorés du premier plan est d’utiliser des objectifs super-grand-angle. J’utilise souvent l’objectif 12-24 mm f/4 G à 12 mm. Lorsque vous vous approchez du sol avec cette longueur focale, toutes les lignes et détails que vous pouvez utiliser comme objets de premier plan se révèlent soudainement à vous. À 12 mm, le premier plan est énorme ; c’est comme si vous étiez aspiré par l’image.

Le Sony FE 100-400 mm f/4.5-5.6 OSS G Master est l’un de mes autres objectifs. C’est l’un des modèles les plus précis que je connaisse et j’en suis devenu accroc. Lorsque vous photographiez un paysage à 400 mm, la créativité est de mise ; vous devez porter le regard très loin de façon à voir comment les différents éléments de votre scène interagiront ensemble. Ces très longues focales vous poussent à être créatif et le résultat est assez unique par rapport aux objectifs standards.

J’avais l’habitude de coupler mes objectifs au Sony α7R II, mais je suis désormais passé au Sony α7R III. Sa résolution de 42,4 mégapixels m’offre le niveau de détail dont j’ai besoin et sa plage dynamique m’aide à faire ressortir certains éléments situés dans l’ombre. En plus de mon appareil, de mes objectifs et de mon trépied, j’emporte aussi quelques filtres sur le terrain, même si je n’utilise que rarement les modèles à densité neutre gradués. Au lieu de cela, j’ai tendance à mettre l’accent sur des éléments clés. Je sais que l’α7R III est capable de capturer de manière quasi infaillible les détails des zones d’ombre que je peux ensuite faire ressortir au moment de retoucher mes images.

albert dros sony alpha 7RII petite église dans l’ombre d’une montagne dont le sommet est baigné d’une lumière orange dorée

© Albert Dros | Sony α7R II + FE 55 mm f/1.8 ZA | 1/1.6s @ f/11.0, ISO 100

Édition

J’aime éditer mes images de façon à faire ressortir le meilleur de la scène. Toutefois, je ne vais jamais dénaturer l’image en changeant le ciel. J’utilise mes techniques de traitement simplement pour mettre en valeur la réalité. Pour ce faire, j’utilise d’abord Adobe Lightroom pour classer mes images, puis Adobe Photoshop pour mes retouches. J’ajuste les couleurs, le contraste et éclaircis ou obscurcis certaines zones.

Beaucoup estiment que les photos sont souvent trop retouchées, ou même qu’elles semblent irréelles ; c’est particulièrement le cas avec les levers et couchers de soleil, mais la lumière et les couleurs naturelles peuvent véritablement être incroyables. Il m’est déjà arrivé d’avoir à réduire la saturation d’une image. Le meilleur conseil que je peux donner est donc de se lever tôt et de constater par soi-même ce que la nature a à nous offrir.

albert dros sony alpha 7RII village portuaire coloré au crépuscule avec ciel tacheté de nuages rouges jpg manarola Sony24 70GM A7RII

© Albert Dros | Sony α7R II + 24-70 mm f/2.8 GM | 15s @ f/9.0, ISO 50

Quelques conseils supplémentaires :

Flirtez avec les extrêmes : essayez d’utiliser des objectifs super-grand-angle et des super-téléobjectifs pour faire ressortir vos images et faire en sorte qu’elles se distinguent des autres paysages plus traditionnels.

Descendez d’un étage : utilisez un objectif grand-angle au ras du sol pour donner de l’intérêt à votre premier plan.

Créez des harmonies de couleurs : un soleil couchant orangé associé au bleu de l’océan est une bonne combinaison, mais soyez aussi attentif aux petits détails colorés du premier plan comme les plantes, les cailloux.

Avant et après : la beauté des levers et couchers de soleil est incontestable, mais les plus belles couleurs surgissent parfois avant et après.

Produits présentés dans cet article

ILCE-7RM3

Appareil photo plein format 35 mm avec mise au point automatique α7R III

ILCE-7RM3

ILCE-7RM2

α7R II avec capteur d'image plein format rétroéclairé

ILCE-7RM2

SEL100400GM

Zoom téléobjectif FE 100-400mm F4.5-5.6 G Master

SEL100400GM

SEL1224G

FE 12-24mm F4 G

SEL1224G

SEL2470GM

FE 24-70 mm F2.8 GM

SEL2470GM

SEL55F18Z

Sonnar T* FE 55 mm F1.8 ZA

SEL55F18Z

SEL1635Z

Vario-Tessar® T* FE 16-35 mm F4 ZA OSS

SEL1635Z

Albert Dros
Alpha Universe

Albert Dros

Pays-Bas

« Ma recherche du cliché parfait est une obsession. »

Découvrir le profil


x