Alpha Universe : détails de l’histoire
Alpha Universe : détails de l’histoire
Face à l'adversité 

Andrea Frazzetta 

Étrange pour un photojournaliste de s'inspirer de l'impulsion générée par un rapide selfie publié en ligne ? Peut-être bien. Quoique dans un tel environnement... Incontestablement, ces derniers mois, seules peu d'images ont été plus puissantes que l'autoportrait d'Alessa Bonari, une infirmière d'un hôpital nord italien frappé par le COVID-19 s'étant photographiée à la fin de son roulement de 12 heures.

« C'était le mercredi 11 mars 2020 », explique le photojournaliste Andrea Frazzetta, « et la publication d'Alessia avait atteint plusieurs millions de personnes dans tout le pays. Les marques laissées par le masque qu'elle avait porté toute la journée durant étaient comme des blessures de guerre. Pour moi, cette image symbolisait parfaitement ce qui était en train de se passer à travers le monde. »

andrea frazzetta sony alpha 7RM3 portrait d'un employé hospitalier italien en première ligne

© Andrea Frazzetta | Sony α7R III + FE 24-70 mm f/2.8 GM | 1/250s @ f/6.3, ISO 400

« À la mi-mars », poursuit Andrea, « le nord de l'Italie était devenu l'épicentre de la pandémie de COVID-19. En Lombardie, première région d'Occident où le virus a éclaté, un système de soins de santé prospère et avancé s'est soudainement transformé en champ de bataille. »

Dans ce contexte de crise, Andrea Frazzetta a réagi comme seul un photojournaliste expérimenté aurait pu le faire ; avec ses propres séries d'images relatant les efforts mémorables déployés pour lutter contre ce virus mortel. Il a créé une série de portraits saisissants pris dans les hôpitaux du nord de l'Italie au cours des journées les plus éprouvantes de la lutte contre le COVID-19 et qui ont été publiés dans le New York Times Magazine.

Au cours des semaines qui ont suivi, Andrea a capturé des portraits du personnel hospitalier qui s'est retrouvé en première ligne dans les hôpitaux et cliniques de Brescia, Bergame et Milan.

« L'idée a été très spontanée », explique-t-il, « même s'il s'agit en fait d'une approche qui revient souvent en photo documentaire et en portraiture. Lors d'une tragédie, nous nous concentrons sur les visages de ses protagonistes pour conter la souffrance et les pertes humaines. »

andrea frazzetta sony alpha 7RM3 portrait d'une infirmière enlevant son masque à la fin de son roulement

© Andrea Frazzetta | Sony α7R III + FE 24-70 mm f/2.8 GM | 1/250s @ f/4.5, ISO 400

Les protagonistes de la série de photos capturées par Andrea incluent des « secouristes, des bénévoles, du personnel d'entretien, des infirmières, des docteurs et des médecins-chefs. Au total, 30 sujets, tous photographiés à la fin de leur roulement, juste au moment où ils enlevaient leur masque. Je souhaitais montrer la fatigue, l'épuisement et capter dans leur regard la rudesse de la situation. »

Les photojournalistes comme Andrea ont l'habitude d'être confrontés au danger, et même s'il ne s'agissait pas d'une zone de guerre traditionnelle, le risque, bien qu'invisible, y était tout aussi présent. « C'était certainement dangereux, mais nous avons pris toutes les précautions possibles. Il y a un facteur risque dans tout ce que l'on fait, mais j'ai vraiment été effrayé, voire même choqué par la douleur que j'ai pu voir sur les visages que j'ai photographiés. Et j'espère que ma peur se ressent aussi dans les photos. »

Tous les portraits ont été capturés grâce à « une technique très simple, explique Andrea. « Je me suis contenté d'utiliser un flash HVL-F45RM distant que je tenais dans la main, et que je contrôlais avec la télécommande sans fil FA-WRC1M. Il était essentiel de pouvoir aller vite pour gagner du temps, mais aussi d'obtenir un résultat brut ; une esthétique qui reflétait l'instant et la situation que je photographiais. Pouvoir déclencher un petit flash externe si facilement est une technique essentielle que j'utilise régulièrement dans mon travail. »

andrea frazzetta sony alpha 7RM3 policière italienne mettant son masque

© Andrea Frazzetta | Sony α7R III + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/125s @ f/3.5, ISO 400

En plus des émotions intenses liées à la situation, il a également fallu faire face à certains défis techniques. « Prendre des photos tout en portant un équipement de protection n'est pas chose facile », explique Andrea. « Le masque, les gants, la combinaison et surtout les lunettes sont une entrave. Travailler avec le viseur n'était par exemple pas possible et il a fallu se rabattre sur le moniteur. Le masque, quant à lui, est une barrière psychologique supplémentaire. Vos sujets ne voyant pas vos expressions du visage, il est compliqué d'établir la relation normalement fondamentale à la capture d'un portrait. »

Bien que le projet n'ait de véritable valeur que dans son ensemble, Andrea met l'accent sur ses portraits de Monica Falocchi et Marco Rizzi, les plus réussis à ses yeux. « La photo de Monica occupe une place toute particulière dans cette série de clichés » explique-t-il. « Non seulement, car elle a fait la couverture du New York Times Magazine, mais aussi parce qu'il s'agit d'un véritable symbole de résistance dans ce monde de chaos. »

Étant l'un des premiers portraits de cette série, la photo de Monica « m'a guidé quant à la direction à emprunter », raconte-t-il. « Alors qu'elle sortait du service des soins intensifs pour quelques minutes, elle a retiré son masque tout en dirigeant son regard droit vers moi. Ses yeux reflétaient toute la douleur de la nuit qui venait de s'écouler. Une fois qu'elle a eu entendu le clic de l'appareil, elle a remis son masque et est retournée voir ses patients, guidée par le sens du devoir. »

andrea frazzetta sony alpha 7RM3 portrait de marco de l'hôpital italien papa giovanni

© Andrea Frazzetta | Sony α7R III + FE 24-70 mm f/2.8 GM | 1/250s @ f/5.6, ISO 400

Concernant le cliché de Marco, le responsable du service des maladies infectieuses de l'hôpital Papa Giovanni XXIII, Andrea nous dit, « L'image est légèrement floue. Techniquement parlant, elle n'est pas parfaite, mais elle capte toute l'intensité du moment dans les yeux de Marco. Et l'imperfection constitue parfois une valeur ajoutée. Elle nous aide à percevoir l'authenticité. »

Comme vous vous en doutez, ces portraits ont dû être capturés bien plus rapidement que d'ordinaire et il a fallu composer avec l'équipement de protection individuelle qui créait une barrière permanente entre Andrea et ses sujets. « Chacun des portraits ne m'a pris que quelques minutes », explique-t-il, « mais sur ce laps de temps très court, la relation avec le sujet était à chaque fois très intense. »

andrea frazzetta sony alpha 7RM3 portrait d'un chirurgien enlevant son masque à la fin de son roulement

© Andrea Frazzetta | Sony α7R III + FE 24-70 mm f/2.8 GM | 1/250s @ f/4.5, ISO 400

Utiliser le Sony α7R III et un objectif FE 24-70 mm f/2.8 GM était également essentiel pour Andrea. Cela lui a permis de travailler rapidement et efficacement, malgré la complexité de la situation. « Cette configuration est à la fois légère, réactive et fiable ; des composantes essentielles alors que ces personnes n'avaient pas plus de quelques secondes à nous accorder. La mise au point avec système de reconnaissance faciale a été fondamentale pour limiter le temps nécessaire à la prise de vue, tout en gagnant en précision. Et, les distances focales couvertes par le 24- 70 mm sont idéales pour moi. Elles me permettent de me concentrer sur le portrait tout en disposant de suffisamment de flexibilité pour le cadrage et la mise en contexte des sujets. »

La vie ne reprenant son cours que très lentement en Italie du Nord, Andrea espère que ses images auront un impact durable. « Cela restera un projet très important pour moi, tant sur le plan professionnel que personnel. Les images font désormais partie d'archives permanentes qui rassemblent les travaux photo réalisés sur la pandémie, ici en Italie. De ce point de vue, la photographie occupe une place importante. Le souvenir de cette période devrait nous aider à imaginer un futur meilleur. Je ne sais pas comment sera la vie après le virus, mais rien ne sera jamais plus pareil. »

Produits présentés
ILCE-7RM3
Appareil photo plein format 35 mm α7R III

ILCE-7RM3

SEL2470GM
FE 24-70 mm F2.8 GM

SEL2470GM

HVL-F45RM
Flash externe à déclenchement radio sans fil

HVL-F45RM

FA-WRC1M

Télécommande sans fil

FA-WRC1M

Articles connexes
Andrea Frazzetta
alpha universe

Andrea Frazzetta

Italie

« Pour moi, la photographie est l'outil d'exploration idéal. Un moyen de découvrir le monde, les autres et de me connaitre moi-même. Avec chaque photo, vous « capturez » quelque chose tout en donnant aussi en retour, à travers votre implication dans ce que vous immortalisez et l'expression de votre propre point de vue. Chaque cliché s'apparente à une prise de position dans ce monde. »

Découvrir le profil


x