Photographier la terre de feu et de glace

Iurie Belegurschi

Lorsque Iurie Belegurschi a quitté sa Moldavie natale pour s’installer en Islande en 2006, il est très vite tombé sous le charme de ce pays et de ses habitants. Treize ans plus tard, il y vit toujours et y gère la première agence de voyage dédiée aux excursions photo d’Islande. Inspiré par la beauté naturelle du pays, Iurie s’est laissé prendre par le jeu de la photographie et n’a jamais plus reposé son appareil tandis que les paysages en constante mutation devenaient son projet à long terme.

Pour lui, en tant que photographe, vivre à proximité du cercle polaire arctique avec son climat et sa luminosité extrêmement variables est une véritable chance.

iurie belegursch sony alpha 7RIII aurore boréale sur le littoral avec au loin un imposant rocher enneigé

© Iurie Belegurschi | Sony α7R II + FE 16-35 mm f/2.8 GM | 15s @ f/2.8, ISO 1000

« Le climat et la luminosité influent énormément sur mes photos, » confie-t-il, « c’est pourquoi je suis attentivement la météo afin d’être toujours prêt à me rendre au bon endroit au bon moment pour capturer les meilleures images. »

Avec des journées hivernales de quelques heures et des étés où l’ensoleillement est quasi continu, la luminosité islandaise peut varier du tout au tout, laissant à Iurie d’innombrables possibilités à exploiter.

« En hiver, si les conditions le permettent et que les aurores ont décidé de m’offrir l’un de leurs spectacles, » explique-t-il, « il n’est pas rare que je passe toute la nuit dehors à prendre des clichés. En été, le jour étant omniprésent, cela laisse beaucoup de temps pour profiter de cette lumière. Toutefois, le meilleur créneau, celui de la lumière dorée, dure quelques heures aux alentours de minuit. Je me repose donc souvent la journée pour pouvoir ensuite travailler toute la nuit. »

iurie belegurschi sony alpha 7RIII soleil se levant à l’horizon et larges blocs de glace illuminés au premier plan

© Iurie Belegurschi | Sony α7R II + FE 16-35 mm f/2.8 GM | 1/13s @ f/22, ISO 50

En plus de se maintenir lui-même au chaud lorsqu’il est sur le terrain, Iurie se doit également de disposer d’un matériel capable de fonctionner dans des conditions extrêmes ; défi que relève parfaitement son kit Sony Alpha.

« Avec les anciennes générations d’appareils, » explique-t-il, « le froid pouvait vite avoir des répercussions négatives sur l’autonomie de la batterie ou sur l’écran LCD. En revanche, l’α7R III offre une bonne autonomie et son excellente étanchéité me permet de passer beaucoup plus de temps à des basses températures pour capturer mes images. »

L’île volcanique étant sculptée et ciselée par les éléments à chaque nouvelle saison, de nouveaux paysages se créent constamment pour le plus grand plaisir de Iurie qui ne se lassera jamais de photographier cette terre et d’alimenter son projet pour lequel il est difficile d’envisager un point final.

iurie belegursch sony alpha 7RIII soleil perçant l’horizon et illuminant un impressionnant geyser

© Iurie Belegurschi | Sony α7R II + FE 16-35 mm f/2.8 GM | 1/8s @ f/16, ISO 500

« De nouvelles grottes de glace se forment chaque année et la course des rivières glacières change continuellement, » explique-t-il. « Quelle que soit la fréquence avec laquelle vous photographiez tel ou tel endroit, vous y trouverez forcément une nouvelle composition l’année suivante. Il m’arrive de retourner à maintes reprises sur les mêmes spots et d’y trouver une météo et une lumière complètement différentes ; ça reste aussi passionnant à chaque fois. »

La luminosité a forcément son importance dans la photo de paysage, mais ce que Iurie recherche véritablement, ce sont les particularités du décor qui retiendront l’attention du spectateur et l’aspireront dans la scène. « Quand j’arrive à combiner un élément frappant à une bonne lumière, » confie Iurie, « alors je sais que mon image sera de qualité. »

iurie belegurschi sony alpha 7RIII reflet d’une aurore boréale dans un ruisseau immobile et sol enneigé

Iurie Belegurschi | Sony α7R II + FE 16-35 mm f/2.8 GM | 30s @ f/2.8, ISO 1600

Pour capturer ces scènes, il utilise des objectifs grand angle, avec une prédilection pour le Sony 16-35 mm f/2.8 G Master. « J’ai l’habitude de l’utiliser pour m’approcher des sujets au premier-plan; » explique-t-il, « les exacerbant pour que le banal devienne tout à coup bien plus intéressant. Il m’aide aussi à ajouter de la profondeur aux paysages. »

Une fois que Iurie a trouvé la scène qu’il souhaite capturer, il s’assure ensuite que l’exposition est parfaite. « Je gère l’exposition de toutes mes images manuellement, » explique-t-il, « en me guidant avec l’histogramme s’affichant sur l’écran de l’appareil. Mon but est d’éviter toute perte de détails dans les zones de forte intensité lumineuse ou les ombres. Heureusement, grâce à la plage dynamique de mon α7R III, cette question n’est plus vraiment un problème ; le niveau de détail est incroyable quelle que soit la situation. »

iurie belegurschi sony alpha 7RIII aurore boréale dansant au dessus de montagnes lointaines avec geyser se parant de vert au premier plan

© Iurie Belegurschi | Sony α7R II + FE 16-35 mm f/2.8 GM | 10s @ f/2.8, ISO 3200

Une fois la scène capturée, la dernière étape du processus créatif de Iurie est l’édition, laquelle lui procure presque autant de plaisir que les prises sur le terrain. « C’est l’occasion pour le photographe d’aller vraiment au bout de son style, » médite-t-il. « Chaque fois que j’édite une image, je la laisse ensuite de côté pour quelques jours avant de lui accorder un regard neuf. Vous seriez surpris du type de changements survenant après cette prise de recul. »

iurie belegurschi sony alpha 7RIII photographe isolé au sommet d’une montagne couverte de nuages bas

© Iurie Belegurschi | Sony α7R II | 1/1000s @ f/8.0, ISO 200

Le conseil de Iurie à ceux qui visitent l’Islande ? « Assurez-vous d’être bien préparé, » puis il précise encore « et d’avoir fait vos devoirs. Il ne suffit pas de savoir où vous souhaitez vous rendre pour vos photos, il vous faut aussi mettre toutes les chances de votre côté pour les capturer avec la luminosité optimale. Cela demande beaucoup de travail, mais c’est aussi la garantie de rentrer à la maison avec des clichés incroyables. »

Produits présentés dans cet article

ILCE-7RM3

Appareil photo plein format 35 mm avec mise au point automatique α7R III

ILCE-7RM3

SEL1635GM

FE 16-35mm F2.8 GM

SEL1635GM

Iurie Belegurschi
Alpha Universe

Iurie Belegurschi

Islande

Pour moi, la photographie de paysages consiste simplement à se trouver au bon endroit au bon moment.

Découvrir le profil


x