Portraits et pèlerins

Alys Tomlinson

L’une des compétitions de photographie les plus importantes et les plus renommées au monde, les Sony World Photography Awards, est un rendez-vous annuel incontournable dans l’agenda des concours photo. Depuis 12 ans, ces récompenses ont pour objectif de présenter les meilleures photographies contemporaines du globe.

Nous avons récemment rencontré Alys Tomlinson, sacrée meilleure photographe de l’année 2018 pour son travail intitulé « Ex-Voto », afin qu’elle nous explique comment sa vie et sa carrière ont changé depuis lors.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vous et sur votre carrière de photographe ?

J’ai étudié la littérature anglaise et la communication à l’université, où j’ai rejoint un club photo. Nous passions beaucoup de temps dans la chambre noire et c’est à ce moment que je suis tombée amoureuse de la photographie en noir et blanc. Une fois diplômée, je suis partie m’installer à New York où je consacrais mon temps libre à photographier la ville. Par chance, cela m’a permis de décrocher un emploi chez Time Out. De retour au Royaume-Uni, j’ai décidé que je voulais poursuivre ma carrière de photographe et ai intégré Central St. Martins.

maison délabrée par alys tomlinson

© Alys Tomlinson

Dans quels types de travaux commerciaux êtes-vous impliquée ?

C’est vraiment varié ; j’interviens beaucoup dans la publicité, auprès d’agences de design, mais la plupart de mon travail est en lien avec le secteur éducatif. Tout se fait généralement au format numérique et en couleurs, ce qui se démarque vraiment de mes projets personnels ; mais j’apprécie la diversité des deux approches.

Par simple curiosité, qu’est-ce qui vous a incitée à participer aux Sony World Photography Awards ?

Curieusement, je connaissais la compétition, mais n’étant pas certaine que mon travail puisse entrer dans l’une des catégories, j’avais jusque là passé mon chemin. Puis, juste avant la date de clôture, j’ai reçu un e-mail m’indiquant que de nouvelles catégories avaient été ajoutées, dont celle intitulée « Discovery », qui semblait bien correspondre à mon travail. Je dois dire que le fait de pouvoir participer gratuitement a également pesé dans la balance. J’ai donc envoyé mes photos à quelques jours de la date de clôture en pensant ne pas avoir la moindre chance de gagner.

portrait de vera en tenue de religieuse par alys tomlinson

© Alys Tomlinson

Et puis vous l’avez fait ! Vous deviez être enchantée ?

Je l’étais, oui ! Par contre, je n’étais absolument pas préparée pour faire face à la presse et aux interviews vidéo qui ont suivies ! Mais c’était génial, d’autant plus que la bourse m’a permis de revenir en arrière pour terminer mon travail. J’avais déjà suffisamment de clichés, mais ce que je voulais c’était réaliser un film sur Vera, une religieuse biélorusse que j’ai photographiée au début du projet. Je suis formée à la photographie, mais par chance, mon assistant est un réalisateur accompli. À deux, nous avons donc fait le voyage jusqu’en Biélorussie afin de passer du temps avec Vera, dans son couvent. Nous y avons tourné ce magnifique film qui reflète tout à fait le style de mes images.

portrait de vera les mains jointes par alys tomlinson

© Alys Tomlinson

C’est la première fois que vous utilisiez un appareil hybride de Sony. Qu’en avez-vous pensé ?

Honnêtement, j’en ai été ravie. Tout particulièrement pour son côté silencieux. Nous avons filmé dans des situations où nous devions faire preuve d’une approche extrêmement discrète, comme durant la prière matinale de 5 heures où l’on aurait pu entendre une mouche voler. La discrétion de l’α7S II nous a permis de nous connecter à la scène, sans que notre présence ne se remarque. 

religieuse assistant à la prière du matin par alys tomlinson

© Alys Tomlinson

Mis à part votre voyage en Biélorussie pour réaliser ce film sur Vera, quelle a été votre charge de travail cette année ?

Cette année post-victoire a vraiment été incroyable et ma carrière a pris un tout nouveau tournant ; la visibilité qui m’est offerte depuis lors est énorme ! J’ai eu la chance de gagner d’autres concours, mais celui-ci est de lui le plus important. J’estime exercer depuis assez longtemps maintenant pour être bien établie, mais ces derniers mois, j’ai été contactée par une galerie londonienne très en vue qui a présenté mon travail à Paris. Je prépare également un livre sur le projet qui est financé par Kickstarter ; et bien que ce soit quelque chose que j’espérais faire avant d’obtenir le prix, cette victoire m’a permis d’atteindre très rapidement mon objectif.

arbres forestiers reflétés dans un ruisseau par alys tomlinson

© Alys Tomlinson

Considérez-vous Ex-Voto comme achevé, ou bien s’agit-il d’un projet qui pourrait se poursuivre à l’infini ?

Il serait tentant de dire que je pourrais continuer encore et encore, car des pèlerinages, il y en aura toujours et il pourrait être intéressant de voir jusqu’où le projet pourrait me mener. Pourtant, la sortie du livre s’est naturellement imposée à moi comme un point final.

Pour en savoir plus sur les Sony World Photography Awards et découvrir la galerie qui a mené Alys à la victoire, visitez la page


En avril 2019, le film d’Alys, « Vera » sera présenté en avant-première au Somerset House. La compétition se clôture le 4 janvier 2019 et la participation y est gratuite.

Produits présentés dans cet article

ILCE-7SM2

Appareil photo α7S II de type E avec capteur plein format.

ILCE-7SM2

SEL50F14Z

Planar T* FE 50mm F1.4 ZA

SEL50F14Z

SEL35F14Z

Distagon® T* FE 35 mm F1.4 ZA

SEL35F14Z

SEL85F18


FE 85mm F1.8

SEL85F18


x