Braver les extrêmes

Andrea Frazzetta

Lorsque nous discutons avec Andrea Frazzetta, nous remarquons qu’il éprouve ce sentiment que tous les photographes cherchent à ressentir : il sait qu’il a parfaitement accompli cette dernière mission.

andrea frazzetta sony alpha 7RII mineur équipé d’une lampe frontale portant deux paniers de pierres de soufre

© Andrea Frazzetta | Sony α7R II | FE 16-35 mm f/2.8 GM | 1/30s @ f/2.8, ISO 6400

L’image en question est celle d’un mineur travaillant d’arrache-pied sur le volcan Ijen, en Indonésie. Sur ce cliché, le sujet émerge de l’obscurité et d’une fumée sulfurique, guidé par le seul faisceau de sa lampe frontale. Cette photo fait partie des pièces maîtresses du projet d’Andrea. « Je voulais vraiment capter cette image des mineurs dans la fumée, » explique-t-il, « car ils disparaissent aussi bien littéralement que métaphoriquement ; les progrès sont à venir et lorsque le travail se passe bien, cela a un impact positif sur les gens. Ce sont des conditions de vie difficiles et rudes, mais c’est leur héritage, leur histoire. Je voulais symboliser la disparition de leur culture, et c’était l’instant idéal. Je savais que ce cliché serait le bon ; le cœur de mon récit. Lorsque l’on parvient à capturer une telle image, on ne peut qu’être satisfait. »

Faisons un point. Quelle est la raison de la présence d’Andrea ? Son récit photographique, « Sulfur Road » lui a été commandé par National Geographic Traveller, lequel fait partie d’un plus gros projet intitulé « Beyond ».

« Beyond se base essentiellement sur la relation entre l’homme et l’environnement. Et particulièrement, » ajoute-t-il sur un ton alarmiste « les environnements extrêmes. »

andrea frazzetta sony alpha 7RII nuages de soufre s’échappant de la roche

© Andrea Frazzetta | Sony α7R II | FE 16-35 mm f/2.8 GM | 1/1000s @ f/3.5, ISO 6400

« Beyond » a commencé par une mission pour le New York Times, dédiée à la dépression de l’Afar, en Éthiopie. Cette zone de glissement des plaques tectoniques forme une faille de 5 km au dessus des entrailles brûlantes de la terre ; un immense désert de sel, des lacs aux couleurs psychédéliques, des volcans actifs et une chaleur insoutenable de 50 ºC s’y côtoient.

andrea frazzetta sony alpha 7SII mineurs inspectant l’intérieur d’une mine à la lueur de lampes colorées

© Andrea Frazzetta | Sony α7S II | Sonnar T* FE 35 mm f/2.8 ZA | 1/25s @ f/2.8, ISO 10000

Dans des conditions aussi extrêmes, Andrea se doit de disposer du matériel adapté. Pour Sulfur Road, il s’en est remis aux appareils α7R II et α7S II pour leur qualité d’image et leur légèreté. Le projet d’Andrea portait non seulement sur des éléments physiques naturels, mais aussi sur la vie et le travail des gens qui y sont directement associés. « En tant que photojournaliste, » explique-t-il, « les problèmes environnementaux sont au cœur de mes préoccupations et le but ultime est d’y confronter le spectateur. Nous avons beaucoup à apprendre. La planète se transforme si rapidement que ces personnes ont certainement des choses à nous transmettre en matière de survie. »

andrea frazzetta sony alpha 7RII mineur plongeant les mains dans un amas de pierres de soufre

© Andrea Frazzetta | Sony α7R II | FE 16-35 mm f/2.8 GM | 1/125s @ f/8.0, ISO 200

Pour sa mission « Sulfur Road », Andrea avait besoin de se rapprocher des mineurs. Comme pour la plupart des photojournalistes, la première étape a donc consisté à trouver un guide local, ou « fixer ». « Aussi expérimenté que vous puissiez l’être, » souligne-t-il, « vous devez garder à l’esprit que vous restez un touriste. Vous arrivez d’Europe pour vous immerger dans une culture totalement différente, et vous n’avez que deux semaines devant vous pour boucler votre reportage. » La nécessité de créer un lien avec les sujets qu’il photographie a une incidence sur le choix de son matériel. Andrea utilise deux types de zoom pour l’aider à établir cette connexion. « J’utilise les objectifs 16-35 mm f/2.8 et 24-70 mm f/2.8 », explique-t-il, « qui m’ont accompagné durant la quasi-totalité de ma carrière. Il m’arrive aussi d’utiliser le 35 mm f/2.8 FE Zeiss Sonnar T* pour sa netteté incroyable, sa taille et son poids. Mon travail nécessitant proximité et implication, je n’utilise jamais de longues focales. »

andrea frazzetta sony alpha 7RII mineur en pleine ascension portant des paniers de pierres de soufre

© Andrea Frazzetta | Sony α7R II | FE 16-35 mm f/2.8 GM | 1/1000s @ f/3.2, ISO 200

Le guide d’Andrea était non seulement un vulcanologue, mais aussi un photographe amateur sensible à ses besoins ; mais bien que la préparation soit essentielle, « vous ne savez jamais ce que vous allez trouver sur le terrain. »

Cela implique, explique-t-il, de pouvoir se montrer réactif et d’être préparé à l’imprévisible. « Je voulais atteindre le sommet du volcan dès le premier jour, », raconte-t-il, « mais c’était sans compter sur la pluie. Nous avons dû changer nos plans, pour un mieux, car nous sommes finalement restés plus longtemps dans le village de mineurs où nous avons échangé nos idées avec ces hommes qui nous ont accueillis chez eux. La deuxième ou troisième nuit, nous avons pénétré dans la mine, guidés par un mineur dans son ascension du volcan, puis dans la descente du cratère. » Ça valait vraiment le coup, car c’est là qu‘Andrea a capturé ses images phares. « Le moment que nous avons passé là-bas s’est révélé essentiel, » confie-t-il, « nous avons pu établir une connexion avec les gens, les rendant plus réceptifs ; il n’y a rien de nouveau là-dedans, mais cela fonctionne. »

andrea frazzetta sony alpha 7RII mineurs se couvrant la bouche avec un linge alors que du soufre tourbillonne autour d’eux

© Andrea Frazzetta | Sony α7R II | FE 16-35 mm f/2.8 GM | 1/125s @ f/3.5, ISO 6400

Andrea s’est donc retrouvé au crépuscule sur un volcan en activité, enveloppé d’une fumée bouillonnante, tandis que les mineurs remontaient du lac inondant le cratère des paniers chargés de soufre. Cet environnement, non seulement inhospitalier, n’est en plus accessible que par le biais d’une ascension de 2 740 m et d’une descente de plus de 900 mètres dans le cratère lui-même. Pas le genre de périple pour lequel on aime s’encombrer d’une lourde sacoche à appareil photo, n’est-ce pas ? « C’est le moins que l’on puisse dire, » plaisante Andrea, « mais les deux appareils Sony Alpha que j’avais emportés se transportent facilement. »

andrea frazzetta sony alpha 7RII lampes frontales de mineurs brillant dans l’atmosphère enfumée d’une mine de soufre

© Andrea Frazzetta | Sony α7R II | FE 16-35 mm f/2.8 GM | 1/30s @ f/2.8, ISO 6400

Qu’en est-il de la prise de clichés dans un environnement aussi sombre et dynamique, l’interrogeons-nous.

« Pour les photos des mineurs dans la fumée, la luminosité était à chaque fois très faible, » se souvient Andrea, « et il me fallait refléter cette atmosphère. Bon nombre de ces clichés ont été pris à un ISO de 6 400 ou 12 800. Il m’arrive d’utiliser un flash hors caméra, mais dans ce cas précis, cela aurait complètement dénaturé l’ambiance. À la place, j’ai opté pour une grande ouverture de f/2.8 et ces valeurs ISO élevées. »

Et quel a été votre sentiment, à la fin de l’expérience ? « Les résultats étaient incroyables, j’ai vraiment testé les limites de l’appareil, et cela a payé. »

Produits présentés dans cet article

ILCE-7SM2

Appareil photo α7S II de type E avec capteur plein format.

ILCE-7SM2

ILCE-7RM2

α7R II avec capteur d'image plein format rétroéclairé

ILCE-7RM2

SEL35F28Z

Sonnar T* FE 35 mm F2.8 ZA

SEL35F28Z

SEL1635GM


FE 16-35 mm F2.8 GM

SEL1635GM

Andrea Frazzetta
Alpha Universe

Andrea Frazzetta

Italie

« Pour moi, la photographie est l'outil d'exploration idéal. Un moyen de découvrir le monde, les autres et de me connaitre moi-même. Avec chaque photo, vous « capturez » quelque chose tout en donnant aussi en retour, à travers votre implication dans ce que vous immortalisez et l'expression de votre propre point de vue. Chaque cliché s'apparente à une prise de position dans ce monde. »

Découvrir le profil


x