Alpha Universe : détails de l’histoire

Préserver le paradis

Tomas Wüthrich

Le projet de Tomas Wüthrich, Doomed Paradise, fut pour lui l’occasion de suivre les derniers nomades Punan de la forêt tropicale de Bornéo. Plus que de simples prises de vues, il a cherché à tirer l’inspiration des gens avec qui il a vécu et travaillé sur une période de cinq ans avant de leur offrir quelque chose en retour.

 

tomas wuthrich sony alpha 9 machine de chantier enlevant du bois coupé de la forêt

© Tomas Wüthrich| Sony α9 + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/320s @ f/13.0, ISO 1600

Le premier voyage de Tomas à Bornéo a eu lieu en 2014, année où il est pour la première fois entré en contact avec les Punan et a découvert leur lutte contre l’exploitation intensive de la forêt, leur habitat. Ce combat a fait naître chez lui de l’inquiétude : « avant ils étaient nomades », explique-t-il, « mais à présent, ils sont forcés de s’établir et de se lancer dans la culture en raison de la déforestation extrêmement rapide. »

Poussé par les préoccupations et la curiosité, il y est retourné l’année suivante pour commencer un projet. Une année a débouché sur une autre, un voyage sur le suivant, pour aboutir à cinq ans de travail aux côtés de Punan, communauté avec laquelle il aura séjourné jusqu’à un mois consécutif. Ce qu’il a découvert, c’est un peuple en transition, ouvert aux nouvelles technologies, mais luttant pour conserver son mode de vie semi-nomade.

« Il ne veulent ni routes », explique Tomas, « ni voir leur habitat détruit par l’exploitation forestière. Ils ne sont pas comme les peuples isolés d’Amazonie. Avoir un moyen de transport leur permet de se rendre dans les villages pour y vendre des plumes, des cornes et y faire leur marché, mais ils refusent de tout abandonner, car la forêt est leur supermarché. Elle leur offre toutes les ressources dont ils ont besoin. »

tomas wuthrich sony alpha 9 nomade punan assis dans un hangar en pleine forêt tropicale

© Tomas Wüthrich| Sony α9 + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/100s @ f/5.6, ISO 800

L’une des choses que Tomas a comprises au cours de ces cinq dernières années, c’est le rôle du temps. « Il est impossible de réaliser un projet de reportage comme celui-ci en seulement trois semaines », explique-t-il, « c’est pour cela que je revenais. Une première fois pendant deux semaines, puis pour un mois, de nouveau un mois... histoire de m’imprégner de cette culture. »

En tout, huit visites dont la dernière effectuée en 2019 lui a montré qu’il avait su gagner la confiance des Punan. « Ce niveau d’intégration », explique Tomas, « c’est ce qui fait la transition entre la simple capture d’images romantiques dans la forêt tropicale et quelque chose de plus vrai, une approche capable de montrer le quotidien de ces individus. »

tomas wuthrich sony alpha 9 enfants nomades de la tribu des punan jouant dans un ruisseau

© Tomas Wüthrich| Sony α9 + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/500s @ f/9.0, ISO 1600

Pour photographier sur des périodes aussi longues, Tomas a fait confiance à la légendaire qualité de conception et à l’étanchéité du Sony α9. « Bien évidemment, la forêt tropicale est un endroit où il est compliqué de prendre des photos », nous rappelle-t-il. « Il y fait chaud, humide, la condensation et l’humidité sont omniprésentes et ce ne sont pas les rivières à traverser qui manquent. C’est tout sauf idéal pour une séance photo, hormis si vous avez l’appareil adapté. Les deux boîtiers α9 que j’avais emportés ont fonctionné à merveille et ce, même après une chute dans la rivière avec mon sac à dos et le séchage de mon matériel au dessus du feu. »

Dans un environnement aussi isolé, l’énergie de la batterie est aussi devenue une source de préoccupations pour Tomas. Mais, grâce aux excellentes performances de l’α9, capable de capturer des milliers de photos avec une seule charge, celles-ci ont vite été dissipées. Malgré tout, il a quand même emporté avec lui un sac contenant 24 batteries pour un mois de terrain pour finalement trouver une alternative.

« Un jour, je suis tombé sur le chef dans la jungle », explique Tomas, « il portait un sac à dos avec des panneaux solaires et trois singes au dessus. L’énergie solaire est alors devenue la source d’alimentation de mon matériel. Une batterie solaire pleine pouvait charger trois batteries de l’α9. Cela fonctionnait donc très bien. »

tomas wuthrich sony alpha 9 vue depuis le cœur de la forêt tropicale

© Tomas Wüthrich | Sony α9 + FE 70-300mm f/4.5-5.6 G OSS | 1/2000s @ f/8.0, ISO 3200

Les performances ISO élevées et l’obturateur silencieux ont également aidé Tomas dans son projet. « Depuis que j’ai commencé à travailler avec l’α9 », confie-t-il, « mon travail s’est véritablement amélioré. Les performances ISO élevées se sont avérées essentielles, car une fois le soleil couché, les sources de lumière se font rares et les nuits sont très longues. La capture des images à un ISO de 6400 leur donne l’aspect d’un film avec une très haute sensibilité, sans pour autant casser l’atmosphère. »

L’obturateur silencieux de son appareil lui a permis de travailler sans venir troubler le quotidien de sa famille adoptive. « Ils n’avaient rien contre l’idée d’être photographiés », explique-t-il, « mais l’absence du bruit de l’obturateur permet de se faire oublier, à l’image d’une mouche posée sur un mur. Pour moi, c’est vraiment l’appareil photo de reportage idéal. »

tomas wuthrich sony alpha 9 deux nomades de la tribu des punan ayant l’air de chasser dans la forêt tropicale

© Tomas Wüthrich | Sony α9 + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/200s @ f/5.6, ISO 6400

« Les derniers temps », explique Tomas, « je me suis énormément inspiré des Punan. Ces gens peuvent nous sembler exotiques, mais nous sommes véritablement dans le même bateau en ce qui concerne l’environnement ; nous sommes tous connectés. Dans cet esprit, je pense qu’il ne faut pas simplement prendre, mais qu’il est important de donner en retour lorsque l’on se rend quelque part. »

C’est ce qui a finalement conduit Tomas à créer un livre du projet qu’il a fait imprimer pour les Punan sur du papier de roche confectionné à partir de calcaire et parfaitement imperméable pour résister aux conditions de la forêt tropicale.

Nous avons demandé à Tomas si son projet avait fait naître en lui certaines réflexions. « J’espère avoir contribué à aider ces gens », confie-t-il. « Ils ne peuvent pas quitter la forêt qu’ils essayent de protéger et peut-être qu’en rendant leur histoire publique, je peux les aider à y rester. »

Produits présentés

ILCE-9

Alpha 9 avec capteur CMOS empilé plein format

ILCE-9

SEL2470GM

FE 24-70 mm F2.8 GM

SEL2470GM

SEL70300G

FE 70-300mm F4.5-5.6 G OSS

SEL70300G

Articles connexes

Tomas Wüthrich
Alpha Universe

Tomas Wüthrich

Suisse

Il me faut anticiper les images pour les reconnaître lorsqu’elles finissent par se présenter

Découvrir le profil


x