trois skieurs descendant la montagne

Filmer le service de sauvetage en montagne

Fullface Productions

Fullface Productions est un groupe de trois jeunes réalisateurs tchèques. Leurs sujets de prédilection sont les images de plein air et de sport extrême, notamment le VTT et le ski freeride ou de randonnée. Ce qui n’était qu’un passe-temps est devenu leur activité principale, qui les amène à travailler avec des athlètes de haut niveau dans des lieux extraordinaires.

Pourquoi avoir choisi de filmer pour le compte du service tchèque de sauvetage en montagne ?

Nous cherchons depuis longtemps l’occasion idéale d’inviter le public dans les coulisses de nos tournages. Nous voulions saisir notre chance d’aborder plusieurs situations et lieux différents. Le VTT et les projets liés au ski, qui constituent le cœur de nos travaux, ne nous permettaient pas d’atteindre cet objectif. D’où notre choix du service de sauvetage en montagne, qui nous a offert assez d’espace pour filmer du ski, de la descente en rappel et le travail avec les chiens de sauvetage. De plus, nous connaissons bien l’équipe de sauveteurs et nous savions qu’ils feraient tout leur possible pour nous aider à obtenir les meilleurs résultats.

caméraman montrant sa sony fx6

Vous combinez la Sony FX6 et l’Alpha 7S III. Lequel de ces deux modèles est votre outil principal ?

Pour des projets comme ce documentaire sur les secours en montagne, je ne pense pas qu’on établisse une hiérarchie entre le matériel. Chaque modèle convient à différents types d’images. Nous utilisons surtout la FX6 sur un trépied, en l’associant idéalement avec des objectifs plus longs comme le FE 70-200 mm f/2.8 GM OSS ou le FE 24-70 mm f/2.8 GM.

Quand utilisez-vous l’Alpha 7S III ?

L’Alpha 7S III nous sert principalement à filmer sur un stabilisateur avec un objectif large. C’est un poids plume qui nous permet d’utiliser un stabilisateur plus petit et plus léger. Grâce à la fonctionnalité incroyable que constitue le suivi AF, nous pouvons filmer des scènes d’action à de plus grandes distances focales et avec une faible profondeur de champ, sans avoir besoin d’un assistant caméra. Nous sommes également conquis par ses 120 images/s en 4K, qui offrent une qualité d’image exceptionnelle malgré la petite taille de l’appareil. Il s’agit là d’un progrès énorme par rapport aux générations précédentes.

caméraman s’agenouillant dans la neige avec sa sony fx6

Quels sont vos objectifs favoris ?

La réponse dépend de chaque personne et de chaque projet. Parfois, nous devons nous déplacer à skis ou à vélo entre deux lieux, donc nous essayons d’emporter le moins d’équipement possible. Ainsi, nous utilisons souvent les modèles FE 16-35 mm f/2.8 GM, FE 24-70 mm f/2.8 GM et FE 70-200 mm f/2.8 GM OSS. Si la situation le permet, nous aimons emporter également des objectifs de haute qualité, notamment ceux qui offrent de plus grandes longueurs focales comme le FE 24 mm f/1.4 GM ou le FE 35 mm f/1.4 GM. En parallèle, nous travaillons sans problème avec des objectifs à très grande longueur focale comme le FE 400 mm f/2.8 GM OSS ou le FE 600 mm f/4 GM OSS. Ces modèles ne sont pas souvent utilisés en réalisation, ce qui contribue à impressionner le public par le caractère unique des images.

sauveteur en montagne dans la neige en pleine nuit

Utilisez-vous des réglages particuliers, qu’il s’agisse de l’Alpha 7S III ou de la FX6 ?

Je commence généralement par sélectionner les codecs, qui varient selon le type de projet. Pour les productions télévisées, peu adaptées à un étalonnage colorimétrique complexe, notre choix se porte sur des codecs à faible débit binaire. Dans ces conditions, le nouveau profil de couleur S-Cinetone nous est d’une grande aide.

Je conseille également de maîtriser les réglages du suivi AF sur l’Alpha 7S III. Chaque situation nécessite une vitesse de mise au point et une sensibilité différentes. Si les réglages ne sont pas bons, la mise au point automatique ne fonctionnera jamais parfaitement.

Par ailleurs, quand vous ne contrôlez pas l’appareil à l’aide de l’application mobile, activez le mode Avion pour profiter d’une autonomie de batterie bien plus longue.

caméraman se penchant dans la neige avec sa sony fx6

Avez-vous des conseils à partager avec les réalisateurs de films en extérieur ?

Couvrez-vous bien. En montagne, la météo peut changer à tout moment ! Je recommande fortement de ranger votre appareil photo dans un sac à dos de qualité, fabriqué avec des matériaux étanches qui protégeront votre équipement en cas de mauvais temps. Un tel sac pourra également encaisser les chocs sans abîmer ce qu’il contient.

Si vous partez en montagne, prenez en compte chaque risque, ne vous y rendez jamais seul et demandez toujours les services d’un guide lorsque vous choisissez des sites plus éloignés.

On dit souvent que plus l’entraînement est difficile, plus il est facile d’assurer le jour J. Cela vaut d’autant plus pour les activités d’hiver en montagne. Puisque la nuit tombe rapidement, il faut partir avec une idée précise des images que vous voulez rapporter de votre séance. Même si vous êtes bien préparé, la météo peut venir vous poser problème à tout moment, ce qui nous pousse à prévoir un ou deux jours de tournage supplémentaire lorsque nous planifions nos projets hivernaux.

Fullface Productions

Fullface Productions | Czech Republic

« Collectif de réalisateurs en quête d’images extraordinaires »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.