Gros plan sur la nature.

 Gustav Kiburg et Alexander Heinrichs

 Des appareils petit format pour des photos incroyables

Le Sony RX10 IV offre la polyvalence d'un appareil à objectif de longue focale interchangeable dans un format réduit, idéal pour les photographes animaliers passionnés. Avec son téléobjectif haute résolution de 600 mm, l'appareil permet de capturer facilement des clichés en très gros plan.

Les photographes Gustav Kiburg et Alexander Heinrichs nous expliquent comment la flexibilité du Sony RX10 IV leur permet de prendre des clichés incroyables de la faune, sans sacrifier la qualité d'image.

Pour le photographe animalier Gustav Kiburg, sa passion est un moyen d'échapper à l'agitation de la vie quotidienne. Toutefois, comme il le souligne, ce qu'il aime, c'est mettre en scène la beauté du monde qui nous entoure. Non seulement les animaux exotiques, mais aussi ceux qui rendent notre cour ou notre quartier tout aussi merveilleux.

gustav kiburg sony rx10 IV écureuil roux
 © Gustav Kiburg | Sony RX10 IV| 1/100s @ f/4, ISO 400

À l'inverse, le photographe Alexander Heinrichs utilise sans cesse ses images pour raconter une histoire ; que ce soit à travers des shootings publicitaires ou de mode, ou bien en photographiant la faune des plaines africaines. 

‘« Je suis en quête d'instants vraiment spéciaux. Au bout d'un moment, vous commencez à vous familiariser avec le comportement des animaux. Je ne prends pas de clichés les uns à la suite des autres, mais patiente pour immortaliser l'instant parfait. Chaque image est une sorte de petite œuvre d'art. Je prends mes photos de façon à me faire plaisir, je suis mon propre style. »

alexander heinrichs sony rx IV atterrissage d'un pélican
 © Alexander Heinrichs | Sony RX10 IV| 1/3200s @ f/2.8, ISO 100

Alexander Heinrichs attend un moment spécial, comme ce cliché d'un pélican s'apprêtant à toucher terre, capturé à la seconde près avec le RX10 IV.

« Lorsque vous êtes en voyage en Afrique, parcourant le désert sous 45 degrés, le moindre kilo que vous avez à porter compte. C'est pour cela que je délaissais souvent mon équipement photographique encombrant pour n'emporter que le RX10 IV ».

alexander heinrichs sony rx10 IV lézard en namibie

 © Alexander Heinrichs | Sony RX10 IV| 1/1600s @ f/4.5, ISO 100

L'objectif du RX10 IV est si polyvalent qu'il s'adapte aussi bien aux clichés en gros plan à la maison qu'aux photos nécessitant une longue focale. L'image d'un caméléon prise par Heinrichs est un très bon exemple de l'utilisation de la cadence de prise de vue à 24 ips. Elle rend à la perfection le moment exact où la langue de l'animal s'empare de sa proie. 

Dans le même temps, les conditions météorologiques étaient totalement différentes pour Gustav Kiburg :

« Équipé de mon RX10 IV, je me suis rendu en Norvège pour 3 jours afin de photographier les orques. Il faisait - 20 °C et les séances photo se faisaient depuis un petit Zodiac. La mer agitée n'a pas épargné mon appareil qui prenait plusieurs douches d'eau iodée par jour. Pourtant, il fonctionne toujours parfaitement. »

gustav kiburg sony rx10IV orque en norvège
 © Gustav Kiburg | Sony RX10 IV| 1/1600s @ f/5, ISO 800

Bien qu'à bonne distance de ses sujets, Gustav a également pu capturer de très gros plans d'oiseaux grâce aux performances du zoom 24-600mm.

gustav kiburg sony rx10IV gros plan d'un oiseau en mode téléobjectif

 © Gustav Kiburg | Sony RX10 IV| 1/2500s @ f/6.3, ISO 400

Les deux photographes ont pour habitude d'utiliser des boîtiers à objectif interchangeable, mais le RX10 IV leur offre dans un format réduit bon nombre de leurs fonctionnalités fétiches. En Namibie, Heinrichs a su tirer le meilleur parti de l'extraordinaire portée de zoom de l'appareil.

« J'avais uniquement emporté mon RX10 IV ; il est plus maniable et offre une plus grande rapidité d'action. Il m'a par exemple permis de photographier un éléphant qui s'était approché vraiment très très près de la voiture. Si j'avais dû changer l'objectif de mon plus gros appareil, j'aurais perdu beaucoup trop de temps et manqué le cliché. À la place, j'ai simplement zoomé et c'était dans la boîte. »

alexander heinrichs sony rxIV éléphants en namibie

 © Alexander Heinrichs | Sony RX10 IV| 1/1600s @ f/4.0, ISO 100

Ce fut à peu près la même histoire en Norvège pour Gustav :

« Le RX10 IV ne pèse qu'un kilo et sa stabilisation optique à 4,5 crans rend l'utilisation d'un trépied ou d'un monopode inutile. La légèreté de l'appareil vous permet de le garder en main plus longtemps et de réagir plus rapidement. Lorsque je suis entouré d'une multitude d'oiseaux marins ou que j'attends qu'une baleine fasse son apparition, il se peut que je photographie dans une direction pour me rendre compte que quelque chose se passe de l'autre côté. Je dois alors réagir, me tourner et prendre la photo très rapidement. Le système de mise au point automatique est très rapide, son répondant est incroyable. »

gustav kiburg sony rx10IV fou de bassan en norvège

 © Gustav Kiburg | Sony RX10 IV| 1/2500s @ f/5.6, ISO 400

Gustav préfère prendre ses photos par temps couvert à cause de la lumière douce qui en résulte, comme dans ce cliché d'un Fou de Bassan. Même avec une faible luminosité, le système de mise au point automatique et l'objectif de longue focale permettent de capturer ce type d'images incroyables. Il résume pourquoi le RX10 IV est un appareil vraiment complet :

« Il est conçu pour ceux qui souhaitent profiter un maximum des scènes de plein air, sans transporter un arsenal encombrant d'objectifs. Il offre une solution tout-en-un performante dans des conditions de faible luminosité, une mise au point automatique stable, une précision telle qu'elle permet d'immortaliser les oiseaux en plein vol, sans oublier la possibilité de prendre des images en mode macro. En résumé, toutes les principales fonctionnalités que les utilisateurs s'attendent à trouver dans leur appareil. »

 Conseils pratiques pour la photographie animalière 

• Observer l'animal et attendre le moment parfait pour enfoncer le déclencheur et prendre la photo.
• Utiliser une longue focale pour la macrophotographie (200 mm minimum). Cela permet de rester éloigné du sujet et de ne pas le déranger.
• Ne pas hésiter à faire de très gros plan. N'avoir que votre sujet dans le cadre peut vraiment rendre une image unique. 
• Sortir quelle que soit la météo, avec une préférence pour les premières heures du jour qui s'avèrent souvent le moment idéal. C'est là que les animaux sont généralement plus actifs et que les insectes profitent des premiers rayons du soleil.

 Produits présentés dans cet article 

RX10 IV

RX10 IV avec vitesse de mise au point automatique de 0,03 s. Zoom optique AF/25x

TEST


x