mains levées derrière un rideau

Sony World Photography Awards 2021

Révélation des lauréats

Pour la 14e année consécutive, Sony est fière de s’associer à la World Photography Organisation pour décerner les Sony World Photography Awards. La force de notre entreprise consiste à innover sans cesse en matière de technologie, mais aussi à renouveler notre façon de conter les histoires. Nous sommes toujours en quête de nouveaux défis afin de proposer une vision du monde différente aux créateurs d’aujourd’hui. Cette année, nous sommes particulièrement heureux de fournir aux photographes une plate-forme sur laquelle démontrer leurs compétences et raconter leur histoire à l’échelle internationale, et ce, même pendant les restrictions en place pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Ken Morisawa
Directeur Digital Imaging Europe
Sony

 

S’il ne fallait retenir qu’une seule leçon de l’année passée, c’est qu’il est impossible de savoir ce que l’avenir nous réserve. Nous devons profiter de tout le positif présent dans nos vies, car même les plus infimes moments peuvent s’additionner pour créer un instant magique. Les photographes dont il est question ici ont capturé les beautés fugaces, maîtrisé l’art de changer de perspective, et manié une technologie de pointe pour immortaliser de fascinantes histoires. Chez Sony, nous sommes réellement impressionnés par la créativité infinie dont nous sommes témoins, et nous sommes fiers de voir notre technologie servir de catalyseur à des esprits aussi innovants et réfléchis. Nous avons toujours prôné un dialogue ouvert entre nos équipes de développement et les créateurs de contenu, qui ont notre soutien total. Après avoir sorti de nouveaux outils, tels que l’Alpha 7S III l’année dernière et l’Alpha 1 cette année, nous les voyons maintenant participer à l’innovation dans les mains de photographes et de vidéastes aux quatre coins du monde.

Notre mission a toujours consisté à offrir une technologie de très haute qualité à nos utilisateurs, qu’il s’agisse de nos appareils photo compacts, de nos smartphones ou de notre gamme hybride, pour ne citer que quelques produits. Nous sommes honorés de jouer un rôle dans l’attribution de ces récompenses et d’être témoins de tant de talent et de créativité. C’est également avec une joie intense que nous contribuons à fournir de nouvelles technologies de pointe à ces artistes, afin qu’ils puissent continuer à produire des œuvres magnifiques, où qu’ils se trouvent. D’ordinaire, nous trouvons l’inspiration dans le changement, les voyages ou l’évolution, mais cette année a été particulière. Cela n’a pas empêché nos photographes, vidéastes et autres conteurs de relever ce défi avec courage et inventivité. Il va sans dire que le potentiel artistique de ces compétiteurs est sans fin, et que la possibilité de créer ne connait aucune limite. Je m’incline face à la qualité du travail reçu cette année à l’occasion des Awards ; c’est une immense fierté pour Sony de voir son nom associé à des œuvres d’art si impressionnantes.

 

Les vainqueurs du concours
photos de profil des vainqueurs des SWPA

From left to right: Tamary Kudita, Craig Easton and Pubarun Basu

 

 

Lauréat des catégories Photographe de l’année / Portraiture

Craig Easton / Royaume-Uni

craig easton images récompensées aux swpa

© Craig Easton, United Kingdom, Photographer of the Year, Professional competition, Portraiture, Sony World Photography Awards 2021

Bank Top, en partenariat avec l’écrivain et universitaire Abdul Aziz Hafiz, explore l’image, ou la fausse image, renvoyée par les communautés du nord de l’Angleterre. Le projet se concentre sur un quartier très soudé de Blackburn, une ville qui, d’après les observations de Craig Easton, s’associe très souvent aux termes de ségrégation et d’intégration dans les médias et dans les discours des législateurs. Pourtant, le photographe considère que ces termes simplifient à l’excès une situation difficile vécue par des quartiers et des villes similaires. Avec Bank Top, il espère pointer du doigt ces discours qui lui semblent majoritaires dans les médias, et qui passent sous silence l’héritage historique et les coûts sociaux de l’expansion industrielle et du colonialisme. Cette longue collaboration s’appuie sur les histoires et les expériences de Bank Top pour aborder des problèmes plus larges : la misère sociale, le logement, le chômage, l’immigration et la représentation, ainsi que l’influence des politiques étrangères d’hier et d’aujourd’hui.

 

Lauréat de la catégorie Faune et flore

Luis Tato / Espagne

luis tato images récompensées aux swpa

© Luis Tato, Spain, Category Winner, Professional competition, Wildlife / Nature, Sony World Photography Awards 2021

Les sauterelles du désert, qui prospèrent dans les conditions humides des climats semi-arides, voire désertiques, comptent parmi les migrateurs nuisibles les plus destructeurs au monde. Ce sont des milliards de ces insectes qui ont envahi l’Afrique de l’Est en dévorant tout sur leur passage, menaçant ainsi les réserves de nourriture et la subsistance de millions d’êtres humains. Fermiers et éleveurs restent impuissants face à ces armées de bestioles voraces, qui mangent les cultures et tondent les pâturages des troupeaux. D’intenses chutes de pluie, associées à des anomalies météorologiques sévères, ont réuni les conditions idéales à la prolifération et à l’alimentation des sauterelles. Depuis le début de l’année 2020, des nuées entières en provenance de la péninsule arabique saccagent l’Afrique de l’Est, dévorant les récoltes et la végétation des lieux où elles atterrissent. Cette crise a pris des proportions historiques, s’étendant à 10 pays autour de la Corne de l’Afrique et du Yémen. Certaines zones d’Afrique de l’Est, comme le Kenya, n’avaient pas connu une telle infestation depuis plus de 70 ans. À cause des restrictions dues à la covid-19, la lutte contre les sauterelles du désert a beaucoup ralenti. Il est maintenant plus difficile de traverser les frontières, ce qui retarde et perturbe les chaînes d’approvisionnement en pesticides et autres produits qui permettent d’empêcher ces nuisibles d’anéantir toute végétation dans la région. Des millions de personnes risquent ainsi de se retrouver dans une situation de grande insécurité alimentaire.

 

Photographe Open de l’année

Tamary Kudita / Zimbabwe

tamary kudita femme africaine portant une robe victorienne

© Tamary Kudita, Zimbabwe, Open Photographer of the Year, Open competition, Creative, Sony World Photography Awards 2021

African Victorian
Dans ce cliché, je voulais représenter un mélange africain-victorien, afin d’interroger les stéréotypes de la contextualisation du corps de la femme noire. Je propose une autre version de la réalité, une version qui fusionne les dualités pour créer un nouveau langage visuel. L’association d’une robe victorienne et d’ustensiles de cuisine traditionnels Shona était ma façon de montrer une identité à plusieurs facettes.

 

Lauréate de la catégorie Portfolio

Laura Pannack / Royaume-Uni

laura pannack images récompensées aux swpa

© Laura Pannack, United Kingdom, Category Winner, Professional competition, Portfolio, Sony World Photography Awards 2021

Ces photos proviennent d’une multitude de projets personnels. L’ensemble de mon travail s’appuie sur la recherche et sur la connexion avec mes modèles, tout en plaçant la vulnérabilité et l’honnêteté au premier plan du processus. Ce type de collaboration apporte une touche de folie à mes images, et me permet de repousser les limites de la portraiture sans perdre le lien de confiance établi. Je suis convaincue que le but d’une photo est de captiver et de faire naître des émotions. C’est pour cela que je prends toujours en compte les éléments qui sont à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur du cadre. Le symbolisme revêt une grande importance dans mes choix de composition et de contenu.

 

Photographe Youth de l’année

Pubarun Basu / Inde

pubarun basu image récompensée aux swpa

© Pubarun Basu, India, Youth Photographer of the Year, Youth competition, Composition and Design, Sony World Photography Awards 2021

No Escape From Reality
J’ai créé cette image en m’imaginant le sentiment d’être enfermé dans un moment, ou dans une réalité individuelle. À mes yeux, les rideaux représentent le continuum espace-temps, duquel ces deux mains ne peuvent s’échapper. Cette impression de cage est également accentuée par l’ombre des barreaux parallèles, qui emprisonnent l’entité pour l’éternité.

 

 

 

logo swpa
En savoir plus
Découvrez également une exposition virtuelle reprenant les travaux des lauréats et des finalistes : A Year in Photos, par les Sony World Photography Awards 2021, un film documentaire unique présenté par l’historienne de l’art Jacky Klein et le comédien Nish Kumar, ainsi qu’une copie numérique gratuite du livre Sony World Photography 2021. Suivez le lien pour accéder à ces ressources et les télécharger.

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.