danseuse s’admirant devant un miroir

Qualité cinématographique

Jenny Alice

Jenny Alice (@jennyalicefilms) est une vidéaste indépendante travaillant sur tout un éventail de projets allant des clips musicaux aux spots publicitaires, en passant par le contenu e-commerce. Comme beaucoup de vidéastes, elle privilégie généralement la vitesse des objectifs cinéma à focale fixe dans ses tournages, mais a souhaité relever le défi de tester le nouveau Sony FE PZ 16-35 mm f/4 G. Elle partage aujourd’hui avec Alpha Universe ses premières impressions.

En matière d’objectifs, il y a les partisans des zooms et ceux des focales fixes. Quand les uns avancent le côté pratique des premiers, les autres opposent la vitesse et le « rendu » qu’offrent les seconds. Pour Jenny, notre FE PZ 16-35 mm f/4 G pourrait bien être celui qui mettra tout le monde d’accord.

« Certains objectifs zoom sont évidemment plus lents que les objectifs à focale fixe et donnent aux images un côté trop net qui peut être assez désagréable. La crainte, c’est que le résultat soit stérile et manque de relief. Mais celui-ci a pas mal de caractère et il m’a permis de capturer admirablement les moindres détails. Les images étaient très nettes tout en offrant ce rendu cinématographique. »

Alice a mis l’objectif à l’épreuve dans le cadre d’un spot pour une marque de prêt-à-porter française qu’elle tournait dans le centre de Liverpool. Associant le nouveau FE PZ 16-35 mm f/4 G à la caméra FX6, elle a pu bénéficier d’un dispositif portable et léger parfaitement adapté à une journée de tournage intense.

danseuse assise devant un grand escalier

« Quand on filme caméra au poing, une caméra plus grosse comme la FX9 aide en ce qu’elle apporte plus de stabilité. Mais comme je filmais tout moi-même pour ce projet et que je courais dans tous les sens, la FX6 était idéale parce qu’elle me permettait d’avoir accès à toutes les fonctionnalités professionnelles des modèles plus grands, mais dans un boîtier plus compact. »

Un rendu parfait de la texture et de l’échelle, sans effort

Avec son grand angle, l’objectif s’imposait naturellement pour les plans de situation, mais il ne s’est pas arrêté là. Voulant donner à sa vidéo un arrière-plan riche et privilégiant la texture, Alice a choisi de mettre en scène des bâtiments historiques. L’hôtel de ville de Liverpool a ainsi offert aux scènes en intérieur un décor glamour du XVIIIe siècle, tandis que les scènes en extérieur ont été tournées dans le parc jouxtant l’impressionnant St. George’s Hall.

Grâce au grand angle, Alice a pu reproduire sans peine la grandeur des décors historiques qui l’entouraient. Et parce que l’objectif fonctionnait à merveille avec les remarquables performances de la FX6 par faible luminosité, elle a été en mesure de capturer tous les détails architecturaux qu’elle voulait, sans investir davantage en matériel ou en éclairage pour les prises en intérieur.

gros plan d’une danseuse appuyée contre un mur
« Il n’y a eu aucun effet de frange de couleur, aucun vignettage ni aucune aberration chromatique, même en m’approchant au plus près. C’était vraiment impressionnant. J’ai pu rendre tous les détails et la texture sans aucun problème. »

Une équipe de tournage à elle seule

Sur un petit shooting vidéo comme celui-ci, la présence d’un premier assistant opérateur aurait été un vrai luxe. Mais ça ne veut évidemment pas dire qu’Alice pouvait tolérer le moindre écart de netteté. Avec tout le mouvement qu’elle met dans son travail, la mise au point automatique devenait donc essentielle. Fort heureusement, l’objectif G offre sur ce point une grande fluidité qui convient parfaitement à la FX6 et a permis une production plus épurée.

jenny alice filmant une danseuse avec sa caméra sony fx6

En réalité, le zoom motorisé a permis à Alice d’ajouter au projet quelques « travellings contrariés », un effet qu’elle n’aurait pas été en mesure de produire en filmant seule. Le fait de tourner ces séquences au poing a également mis en évidence un autre atout de cet objectif : son zoom interne.

Quand on ne touche pas à la longueur d’objectif, le centre d’équilibre de la caméra ne change pas lors d’un zoom avant ou arrière. Le cinéaste peut alors maintenir un équilibre parfait de la caméra, et le montage sur un gimbal est aussi plus rapide et plus simple.

« Cela peut paraître anodin, mais j’ai aussi beaucoup aimé le fait que cet objectif ne soit pas convexe comme la plupart des grand angle. Cela me permet d’y ajouter sans problème des filtres, voire une matte box. Le côté plat et fixe du verre me facilite la vie. »

Ça tient du prodige

Lors du tournage, une des séquences (et une des fonctionnalités) a particulièrement marqué Alice : une danseuse devait enchaîner des pirouettes sur place pendant qu’Alice maintenait la caméra immobile, et à chaque fois que le visage de la danseuse réapparaissait dans le cadre, l’appareil suivait ses yeux et refaisait la mise au point presque instantanément. Peu importe le nombre de tours, la caméra a, à chaque fois, capté son regard tandis que l’image redevenait nette.

« Ce jour-là, la mise au point automatique intelligente m’a été très utile. Avec cet objectif, j’ai en fait gagné en fluidité sur l’ensemble du tournage. Sa polyvalence a plus que compensé les relatives pertes de luminosité. »

séquence en noir et blanc d’une danseuse regardant la caméra

Pour plusieurs séquences du shooting de Liverpool qui nécessitaient un plus long zoom, Alice a choisi un objectif FE 24-105 mm f/4 G OSS, qui ajoutait en flexibilité. Durant l’étalonnage, elle s’est rendu compte que les couleurs, la netteté et la texture correspondaient parfaitement avec l’objectif 16-35 mm, ce qui a grandement facilité la post-production et lui a permis de gagner du temps. Du moment où la caméra a commencé à tourner sur le plateau jusqu’à l’exportation du film final, cet objectif 16-35 mm a parfaitement répondu aux attentes de Jenny Alice, et même plus.

« J’ai pu faire de très jolis plans larges, mais sans l’effet que peuvent donner certains objectifs ultra-grand angle. Sans aucune distorsion. Et en ce qui me concerne, le zoom interne est devenu essentiel, je ne vois pas comment je pourrais m’en passer à l’avenir. »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.