sony zv-e10 équipé d’un objectif pz 10-20 mm

Le processus créatif

Stefan Krenn

3 objectifs sony aps-c ensemble

Je m’appelle Stefan Krenn et je suis un réalisateur et créateur de contenus autrichien. Je travaille principalement sur des productions commerciales et des clips musicaux, et j’aime consacrer mon temps libre à mes projets personnels et à la recherche de nouvelles perspectives.

Quand Sony m’a contacté pour me demander si j’aimerais tester les nouveaux objectifs grand angle APS-C, j’ai sauté sur l’occasion et monté le présent projet, avec l’aide de quelques amis.

Dès le déballage, j’ai été subjugué de voir à quel point ces objectifs étaient légers et compacts – en particulier le PZ 10-20 mm f/4 G. Quand je filme, j’aime rechercher des angles intéressants et tester différents mouvements de caméra, ce qui n’est pas toujours possible avec du matériel plus imposant. Je peux donc vous dire qu’utiliser de tels objectifs avec le ZV-E10, ça m’a changé. De par sa taille beaucoup plus réduite, le support de caméra m’a également permis de basculer très facilement d’une configuration vers une autre : pour un clip, j’ai filmé à la main, puis je suis passé sur le gimbal et enfin sur le trépied. Comme je travaille en général avec les plein format G Master, retrouver certaines de leurs caractéristiques – telles que la bague de diaphragme manuelle – dans ces objectifs compacts était très encourageant.

sony zv-e10 équipé d’un objectif 15 mm f/1.4 g

La majorité des séquences avec la danseuse ont été filmées avec le 15 mm f/1.4 G, et j’ai été très impressionné de ses performances en ouverture maximale. J’ai pu séparer facilement le sujet de l’arrière-plan et le bokeh était extrêmement doux à f/1.4. Pour filmer les musiciens, j’ai principalement eu recours au 11 mm f/1.8 – là encore en ouverture maximale du fait de l’éclairage minimal des scènes. Pour les autres séquences, le PZ 10-20 mm f/4 G s’est montré remarquable et je n’ai constaté aucune baisse de performances en passant des objectifs à focale fixe à l’objectif zoom. Ils se sont avérés tous les trois très nets pour des grand angle, offrant en effet une très faible distorsion. Le studio dans lequel nous filmions était assez petit et les objectifs ont vraiment fait du bon boulot en donnant l’impression d’agrandir l’espace sans pour autant accepter le moindre compromis en termes de qualité.

Notre photographe de plateau s’est servi lui aussi de ces objectifs pour capturer un grand nombre des images des coulisses du tournage, en les associant à son Alpha 7 III en mode recadrage APS-C. Combiner objectif grand angle et grande ouverture offre un look très intéressant et la netteté en ouverture maximale est très impressionnante.

stefan krenn vérifiant le cadrage sur un appareil porté par un acteur

Comme je l’ai mentionné, ce qui m’a le plus fasciné, c’est à quel point ces objectifs sont compacts, ce qui était essentiel à la rapidité et à la spontanéité que j’envisageais pour cette production. Grâce à cela, j’ai pu fixer très facilement l’appareil sur un certain nombre de supports différents. J’ai par exemple élaboré un montage de type « Snorricam » qui m’a permis de l’attacher directement à l’acteur. Filmer ainsi avec du matériel plus imposant (et donc plus lourd) aurait été beaucoup plus difficile. J’ai également utilisé l’appareil sur un gimbal, ce qui m’a permis de filmer quelques plans de grue très intéressants, et réalisé quelques gros plans à la main qui fonctionnaient très bien grâce au stabilisateur intégré du ZV-E10.

Dans certaines des scènes de danse, la mise au point se déplace rapidement de la danseuse vers sa main, située au premier plan. Je ne m’en suis même pas rendu compte au moment de tourner, mais pendant le montage, j’ai remarqué que le « pompage » lors de la mise au point était quasiment inexistant !

stefan krenn dirigeant une danseuse

J’ai utilisé pour le tournage principal les objectifs 11 mm et 15 mm pour la simple raison qu’ils offraient une grande ouverture. Pour la vidéo des coulisses du tournage, en revanche, nous avons eu recours au PZ 10-20 mm f/4 G car nous avions besoin d’une certaine flexibilité pour obtenir rapidement le bon cadrage. Le zoom motorisé offre une vitesse de fonctionnement incroyable et est d’une extrême précision. Je ne m’étais jamais vraiment servi du zoom motorisé avant cela, et j’ai été agréablement surpris de la facilité avec laquelle je pouvais contrôler le cadrage en utilisant à la fois le curseur latéral de l’objectif et les commandes de zoom sur le ZV-E10.

sony zv-e10 équipé d’un objectif pz 10-20 mm

Du fait de la taille réduite du plateau, il y a eu une scène en particulier dans laquelle la danseuse a dû tenir elle-même la caméra pendant que l’équipe de tournage se cachait pour éviter de se retrouver dans le cadre. Grâce à l’application Imaging Edge, toutefois, j’ai été en mesure de suivre facilement l’image et de donner des instructions à la danseuse. Je suis toujours émerveillé de voir à quel point ce genre de technologies me donne plus de flexibilité lors des tournages et ouvre de nouvelles possibilités.

stefan krenn vérifiant le cadrage sur l’application imaging edge de son smartphone

Je pense que la combinaison entre ces nouveaux objectifs et le ZV-E10 pourrait s’appliquer à tout un éventail d’usages. C’est une configuration idéale à bien des égards pour du vlogging, dans la mesure où le sujet se détache vraiment bien de l’arrière-plan à mesure que vous augmentez l’ouverture, tout en conservant un large champ de vision.

Je ne fais pas vraiment dans les vlogs à titre personnel, mais dans mon cas je dirais que cette configuration est idéale pour filmer des séquences sportives dynamiques et qu’elle fait aussi des merveilles sur les clips architecturaux. Ce qui me fascine le plus, c’est l’ampleur de l’ouverture, qui permet aussi de réaliser des gros plans très intéressants dans la nature grâce à la distance de mise au point extrêmement faible. Le ZV-E10 et ces objectifs offrent une combinaison compacte et j’ai vraiment hâte d’en faire mon matériel de voyage. Étant grand amateur de l’esthétique grand angle, j’ai désormais l’occasion de bénéficier en toutes circonstances d’une qualité extraordinaire, dans une configuration extrêmement compacte.

Stefan Krenn

Stefan Krenn | Austria

Stefan Krenn est un réalisateur et créateur de contenus autrichien qui travaille principalement sur des productions commerciales et des clips musicaux

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.