Mise au point de l’image

Chris Schmid | Le paradis doré

Leur course folle avait soulevé une épaisse couche de poussière, et la lumière était à couper le souffle. J’accompagnais un troupeau de gnous pendant leur grande migration, près de la rivière Mara dans le Serengeti, en Tanzanie. Alors que j’attendais qu’ils traversent la rivière, ils ont soudain changé de direction et ont commencé à se diriger vers l’ouest.

Bien que soudain, ce comportement n’était pas inattendu. Les gnous suivent la pluie afin de trouver de meilleurs pâturages ; ils semblent inépuisables et courent sans montrer aucun signe de fatigue. Ils font partie des merveilles de la nature.

Je me suis empressé de tourner pour positionner la voiture de manière à pouvoir prendre une photo en rétroéclairage. Avant même de presser l’obturateur, je voyais déjà l’image que je souhaitais produire. Ici, je voulais capturer l’atmosphère créée par la poussière, la lumière et la température élevée. J’accorde beaucoup d’importance au lieu qui apparaît sur mes clichés, et dans cet univers africain unique, je voulais qu’on en ressente la chaleur tout en conservant un côté dramatique et mystérieux. Il est parfois complexe de photographier une migration d’une telle ampleur, d’où mon choix d’utiliser les arbres sur les côtés pour encadrer la course des gnous au milieu de l’image.

troupeau de gnous dans le serengeti sous une lumière orangée

© Chris Schmid | Sony α7R IV + FE 400mm f/2.8 GM OSS + 1.4x converter | 1/400s @ f/5.0, ISO 250

Quand vous avez une idée précise en tête, vous pouvez positionner l’appareil photo en fonction. Pour cette photo, j’ai utilisé le Sony Alpha 7R IV avec l’objectif FE 400 mm f/2.8 et le téléconvertisseur 1.4x. J’ai ainsi obtenu une distance focale de 560 mm, qui m’a permis de bien compresser l’image et de donner un sentiment de profondeur.

J’adore prendre des photos à contre-jour. Ce qui me plait, c’est de faire de mes clichés une œuvre à part. Lorsque vous photographiez un sujet rétroéclairé, il faut que votre capteur possède une gamme dynamique suffisante pour en capturer tous les détails, à la fois dans la lumière et dans l’ombre. C’est pour cette raison que je travaille avec l’Alpha 7R IV. Sa gamme dynamique est tout bonnement phénoménale, et me permet d’immortaliser des scènes qui se déroulent sous mes yeux, de la meilleure manière possible.

En photographie animalière, une occasion ne se présente pas deux fois ; je dois être sûr de pouvoir prendre le cliché que je veux. Le système de mise au point automatique présent sur l’Alpha 7R IV m’aide beaucoup, même dans des situations complexes en rétroéclairage. Je me sers également du viseur électronique afin de vérifier l’exposition et la couleur en temps réel. Ce que je vois se rapproche beaucoup du produit fini, ce qui me laisse plus de temps pour capturer des scènes, au lieu de revenir sans cesse aux réglages pour vérifier l’image.

J’aime beaucoup l’atmosphère unique dégagée par la photo, et les émotions qu’elle suscite. Elle donne l’impression d’un paradis perdu. L’image semble à la fois paisible et plongée dans le chaos, avec toute cette poussière qui s’élève parmi les silhouettes du troupeau. Le fait d’avoir été en mesure de capturer ce cliché me rend très heureux, mais ce n’est pas cela le plus impressionnant : tout le monde devrait, au moins une fois dans sa vie, assister à la migration des gnous.

Chris Schmid

Chris Schmid | Switzerland

« L’imagerie est un instrument puissant. Une seule prise suffit à capturer une émotion ou à ce qu’une autre vous envahisse. »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.