3 ouvriers faisant fondre du métal dans un fourneau

À l’épreuve du feu

Gonçalo Delgado

Au cœur de la fonderie Fundição de Sinos de Braga, au Portugal, c’est le coup de feu, à tous les sens du terme. Dans cette fabrique de cloches, le fer en fusion quitte le fourneau pour s’écouler dans des moules gigantesques et épouser toutes sortes de formes. Les fondeurs qui s’affairent à couler le métal par des températures dépassant les 50° ne sont pas les seuls à transpirer. Le photographe Gonçalo Delgado est sur les lieux pour exercer son art, lui aussi, et réaliser un reportage sur ces artisans-métallurgistes au moyen de son appareil Sony Alpha 9 II.

des ouvriers s’apprêtent à verser du métal en fusion dans un moule

© Gonçalo Delgado | Sony α9 II + FE 14mm f/1.8 GM | 1/400s @ f/1.8, ISO 640

Gonçalo est un photojournaliste aguerri. Il a déjà travaillé dans cette usine, mais cette fois-ci il compte profiter de situations et de circonstances différentes pour son reportage. « J’avais travaillé sur un projet similaire dans cette même usine il y a six ou sept ans », explique-t-il, « mais à l’époque, je m’étais davantage consacré aux travaux de finition sur une cloche. Cette fois-ci, le fourneau était en marche et le but du projet consistait à suivre la restauration des cloches d’une église dans cette dernière usine spécialisée du Portugal. À titre personnel, il s’agissait aussi de finir une histoire commencée plusieurs années plus tôt.

« Ce retour à la fonderie m’a appris que, dans le photoreportage, toutes les expériences se greffent les unes aux autres et font de vous un meilleur narrateur », indique-t-il. « Au fil des heures que vous passez à photographier, vous apprenez à résoudre des problèmes et à faire face à de nouvelles situations. Chaque lieu de travail est différent, il est donc essentiel de pouvoir s’adapter, d’être suffisamment rapide et d’avoir les compétences nécessaires pour pouvoir saisir les opportunités de clichés. »

morceau de bois fumant à côté d’une énorme cloche

© Gonçalo Delgado | Sony α9 II + FE 50mm f/1.2 GM | 1/160s @ f/1.2, ISO 200

Comment décrire la prise de vues au sein d’une fonderie ? « C’est un environnement très inconfortable où se côtoient chaleur et fumée », explique Gonçalo. « C’est aussi très dangereux. Quand on se brûle, c’est du sérieux. Cela dit, avec ce type de travail, j’ai l’habitude d’être exposé à ce genre de pressions et au chaos général ». Il ajoute en riant : « Pour paraphraser une célèbre citation, quand on est photojournaliste, la plupart du temps, « c’est comme faire du vélo, sauf que ce vélo est en feu, que vous êtes en feu, et que tout le reste est aussi en feu .»

ouvrier remplissant un moule de métal en fusion

© Gonçalo Delgado | Sony α9 II + FE 35mm f/1.4 GM | 1/400s @ f/1.4, ISO 500

En plus de ses années d’expérience et de sa connaissance de son art comme du terrain, un photojournaliste a besoin de matériel sur lequel il peut compter. Avec son Alpha 9 II, Gonçalo a trouvé la « combinaison parfaite ». Selon lui, « l’Alpha 9 d’origine était formidable, mais l’Alpha 9 II va un peu plus loin encore : beauté des couleurs, faible bruit du capteur 24 mégapixels, richesse des détails et vaste gamme dynamique dans les fichiers bruts. »

énorme chaudron rempli de métal en fusion

© Gonçalo Delgado | Sony α9 II + FE 35mm f/1.4 GM | 1/160s @ f/3.2, ISO 800

Dans le cadre de la fonderie, la large latitude d’exposition de l’Alpha 9 II a été très utile à Gonçalo.

En effet, « il fait généralement très sombre dans ce genre d’environnement, avec en plus un énorme contraste entre la luminosité du feu et les ombres qu’il projette. J’ai donc travaillé avec un ISO compris entre 500 et 2000 et j’ai délibérément sous-exposé d’un ou deux stops pour conserver les détails des flammes et les reflets et du métal en fusion, tout en sachant que je pourrais rétablir la précision des ombres lors du traitement des photos ».
ouvrier retirant son casque devant un gros fourneau

© Gonçalo Delgado | Sony α9 II + FE 50mm f/1.2 GM | 1/2500s @ f/1.2, ISO 500

Si on ajoute à cela le légendaire autofocus avec la fonction Eye AF et la détection des visages de l’Alpha 9 II « qui identifiait les ouvriers dans l’obscurité et me permettait ainsi de prendre des clichés avec l’objectif grand ouvert », explique Gonçalo, « vous obtenez vraiment le genre d’appareil capable de faire face à n’importe quelle situation. J’utilise souvent la poignée verticale VG-C4EM, mais pas ici, pour des questions d’espace. Là encore, l’Alpha 9 II s’est avéré tout à fait maniable. »

ouvrier, le visage en sueur

© Gonçalo Delgado | Sony α9 II + FE 35mm f/1.4 GM | 1/800s @ f/1.4, ISO 2000

Gonçalo a également opté pour des objectifs Alpha de qualité professionnelle parfaitement adaptés aux faibles luminosités (FE 14 mm f/1.8 GM, FE 35 mm f/1.4 GM, et FE 50 mm f/1.2 GM). « Bien sûr, je recherche des objectifs rapides, mais même si l’objectif de 14 mm m’a vraiment aidé à l’intérieur de l’usine, j’aurai toujours une préférence pour le résultat plus humain des objectifs de 35 et 50 mm. Dans les reportages comme celui-ci, ils confèrent une perspective plus naturelle et happent les personnes qui regardent mes photos, comme si elles étaient à mes côtés dans la fonderie. »

ouvriers nettoyant les moules à métaux d’une fonderie

© Gonçalo Delgado | Sony α9 II + FE 35mm f/1.4 GM | 1/160s @ f/4.0, ISO 2000

Au final, tout comme ces nouvelles cloches qui sonnent les heures pour les habitants de Penha, Gonçalo estime que c’est le facteur temps qui détermine la réussite d’un projet. « Les heures que vous passez sur un reportage comme celui-ci feront toujours la différence. Le poids de l’expérience et la voix que vous avez développée trouvent leur place sur le cliché, mais le temps passé à suivre et capturer un sujet se voit également. »

Ceci s’applique également au moment de revoir les images. « Quand on travaille sur un projet, c’est bien de prendre son temps et de prendre un peu de recul. Quand vous posez un regard neuf, vous pouvez voir les changements effectués, ce qui marche comme ce qui fait défaut. Une chose est sûre : avec le Sony Alpha 9 II, je dispose d’un appareil sur lequel je peux vraiment compter. »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.