chanteurs d’opéra masqués sur scène

Lumière et couleur | Immortaliser l’opéra avec l’Alpha 1

Mathias Kniepeiss

Mathias Kniepeiss n’avait encore jamais utilisé son Sony Alpha 1 avant de prendre en photo l’opéra Turandot, joué dans la célèbre carrière de Sankt Margarethen. Le site, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, consiste en une spectaculaire ancienne carrière romaine qui abrite aujourd’hui le plus grand théâtre naturel d’Europe. « Pour être honnête, il s’agissait de mon premier jour de travail avec l’Alpha 1 », avoue Mathias, à qui le directeur de production avait demandé d’immortaliser la représentation. « Le spectacle se distingue beaucoup de tous les autres opéras, car il comporte énormément d’action. On y trouve des cascadeurs, des costumes incroyables et même des fresques vidéo projetées en 3D sur le décor naturel en pierre. »

trois acteurs en armure tenant des lances

© Mathias Kniepeiss | Sony α1 + FE 400mm f/2.8 GM OSS | 1/250s @ f/2.8, ISO 1250

Bien sûr, une telle représentation est destinée à être vue en personne, et non à être photographiée et filmée. Les lumières vives, les couleurs éclatantes et les forts contrastes imposés par un opéra de ce type constituent un défi pour l’appareil comme pour le photographe, mais Mathias avait foi en son Alpha 9 II et en son tout nouvel Alpha 1.

Le choix de ces deux modèles peut paraître étrange pour couvrir un opéra, car ils sont souvent considérés comme des outils conçus pour les spécialistes du sport. Pour Mathias, cette décision n’a pourtant pas fait l’ombre d’un doute.

acteur faisant tournoyer un bâton enflammé

© Mathias Kniepeiss | Sony α1 + FE 400mm f/2.8 GM OSS | 1/800s @ f/2.8, ISO 1250

« Puisque cet opéra était tout sauf ordinaire, j’avais besoin d’appareils photo rapides. Ces deux modèles sont clairement pensés pour le sport, comme l’attestent leur vitesse de mise au point automatique et la cadence de prise de vues de 30 images/s de l’Alpha 1 », explique-t-il. « Cependant, ils disposent également d’une plage dynamique impressionnante, sans compter que le capteur haute résolution de 50,1 mégapixels offert par l’Alpha 1 le rend idéal pour les projets publicitaires. »
acteur tenant un bâton qui étincelle

© Mathias Kniepeiss | Sony α1 + FE 70-200mm f/2.8 GM OSS | 1/250s @ f/2.8, ISO 4000

Face au feu, aux flammes et aux étincelles qui tiennent une grande place dans le spectacle, Mathias a pu compter sur ses deux appareils pour capturer les détails les plus infimes. « Lorsque les acteurs se battent sur scène, leur chorégraphie est précise et rapide », observe Mathias. « Les épées sont en feu et les combattants fournissent un réel effort. Pendant la représentation, les flammes et les gerbes de lumière jaillissaient de partout, tout autour des acteurs. Pouvoir prendre des photos à 20 ou 30 images/s dans une telle situation m’a ensuite permis de sélectionner les clichés parfaits sur lesquels on voit voler ces furtives étincelles. Il faut le voir pour y croire. »

actrice d’opéra priant à genoux

© Mathias Kniepeiss | Sony α1 + FE 400mm f/2.8 GM OSS | 1/320s @ f/2.8, ISO 2500

Mathias a photographié la représentation à l’aide de trois objectifs. Il a principalement associé le FE 85 mm f/1.4 G Master à son Alpha 9 II, et le FE 400 mm f/2.8 GM OSS à l’Alpha 1. Le FE 70-200 mm f/2.8 GM OSS, quant à lui, est passé d’un appareil à l’autre en fonction de ce qui se déroulait dans le spectacle. Curieusement, c’est en grande partie parmi le public que Mathias a obtenu les meilleurs points de vue sur la scène, ce qui souligne l’intérêt d’un objectif puissant tel que le modèle 400 mm f/2.8.

éclairage coloré projeté sur un mur pendant l’opéra

© Mathias Kniepeiss | Sony α1 + FE 400mm f/2.8 GM OSS | 1/320s @ f/2.8, ISO 2500

« J’ai été fasciné par la vitesse de mise au point de l’Alpha 1 associé à l’objectif FE 400 mm f/2.8 GM OSS », nous confie Mathias. « Dans ce spectacle, toutes les actions se chevauchaient, donc il fallait faire preuve de réactivité s’il se déroulait un nouvel événement de l’autre côté de la scène. La rapidité extrême de mon matériel a grandement facilité mes réactions et mon travail. J’ai pris beaucoup plus d’images que je ne l’avais prévu. »

femme se tenant sur un bateau pendant l’opéra

© Mathias Kniepeiss | Sony α9 II + FE 70-200mm f/2.8 GM OSS | 1/500s @ f/2.8, ISO 4000

Malgré les conditions de luminosité difficiles dues à l’éclairage puissant de la scène et aux couleurs très saturées des fresques vidéo projetées en 3D, Mathias est parvenu à travailler les fichiers raw des deux appareils pour faire ressortir les détails des zones d’ombre. « La plage dynamique est excellente », affirme-t-il. « Je peux jouer avec l’image lors de la post-production pour récupérer une grande quantité de détails, à la fois dans les zones lumineuses et obscures. »

trois acteurs d’opéra déguisés en train de chanter

© Mathias Kniepeiss | Sony α1 + FE 400mm f/2.8 GM OSS | 1/320s @ f/2.8, ISO 1250

D’ici peu, Mathias devrait mettre l’Alpha 1 à profit pour renouer avec la photographie sportive. Il se dit impatient de mettre à l’épreuve cet appareil photo pour en tester la compatibilité avec la discipline ultramoderne des courses de drones. « Ces engins atteignent des vitesses à couper le souffle, ce qui augmente beaucoup la difficulté, surtout si l’on tient compte de leur petite taille. J’ai hâte d’essayer l’Alpha 1 et de voir comment la mise au point automatique gère le sport. Disposer d’un appareil qui réunit vitesse élevée et haute résolution m’offre énormément de liberté et multiplie les possibilités d’être plus créatif dans mon travail. »

Mathias Kniepeiss

Mathias Kniepeiss | Austria

« En photographie, rien n’est impossible, qu’il s’agisse de rendre des évènements éternels ou de créer de nouveaux univers. »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.