lever de soleil sur des montagnes enneigées

Retour vers la Terre

Damon Beckford

Le photographe de voyage Damon Beckford est déjà venu ici. Au sens propre comme au sens figuré. Debout dans les îles Lofoten, pas si enneigées, il est entouré d’un paysage rocailleux magnifique, mais ce n’est pas vraiment le paradis hivernal qu’il espérait. Peu importe, ces magnifiques îles proposent une myriade de possibilités, et si cela veut dire qu’il doit revenir, eh bien…

« Je suis passionné par la photographie de voyage depuis des années, donc un autre voyage n’est pas un problème », dit-il en riant. « En réalité, c’est grâce à cette volonté de photographier les mêmes endroits plusieurs fois que j’ai découvert que j’adorais voyager. » En effet, après être passé par une école de cuisine et avoir fait le service national dans l’armée finlandaise, Damon est parti pour son premier voyage avec son appareil photo, avec en poche un billet simple pour l’Inde et l’Asie du Sud-Est où il a voyagé en routard pendant au moins huit mois.

une cabane rouge devant une montagne embrumée

© Damon Beckford | Sony α7 IV + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/160s @ f/2.8, ISO 125

« Pendant ce voyage, j’ai réalisé que photographier le monde m’émerveillait », poursuit-il, « non seulement pour conserver mes propres souvenirs, mais également pour partager mes expériences. En réalité, j’étais tellement convaincu que c’était ce que je voulais faire de ma vie, que je suis retourné en Finlande, où j’ai travaillé un an de plus, j’ai acheté un meilleur appareil photo et je suis reparti pour tout recommencer. »

Mais le compagnon de Damon lors de ses voyages les plus récents est son Alpha 7 IV. « Le nouvel appareil est une solution complète idéale », dit-il, « ce qui est essentiel pour la diversité des photos que je veux prendre lors de mes voyages... Je prends des paysages, de l’action et des images de documentaire. Pour les premiers, la résolution de 33 mégapixels représente une belle amélioration par rapport à l’Alpha 7 III et me permet de davantage recadrer certaines scènes si besoin. La performance de l’Alpha 7 IV en présence d’un faible éclairage est également idéale pour mes photos d’aurores, souvent prises à des ISO 2000 ou 4000. »

traces de pas dans la neige au sommet d’une montagne

© Damon Beckford | Sony α7 IV + FE 16-35mm f/2.8 GM | 1/200s @ f/4.0, ISO 160

Lors de ses voyages itinérants et ses treks, la taille et le poids de l’équipement photo sont également un point important pour Damon, et mis à part son travail à faible éclairage, il aime souvent travailler sans trépied. « J’aime que les choses restent simples et voyager le plus léger possible, et l’Alpha 7 IV est incroyablement compact au vu de la puissance et des fonctions qu’il offre. La stabilisation d’image 5.5 stops, conjuguée à la stabilisation optique de mon objectif FE 70-200mm f/4 G OSS, me permet notamment de photographier à main levée autant que possible. »

aurore boréale scintillant au-dessus d’une route désertée

© Damon Beckford | Sony α7 IV + FE 16-35mm f/2.8 GM | 2.5s @ f/2.8, ISO 1000

L’autre objectif incontournable de Damon est le FE 16-35mm f/2.8 GM. « Il m’offre tout ce dont j’ai besoin pour les prises de vue des aurores », explique-t-il, « ainsi qu’une gamme très utile de réglages grand angle. Le 16mm a un impact incroyable, mais si l’on passe au 35mm, c’est l’objectif idéal pour les documentaires. »

Ce qui nous ramène aux côtes glaciales de Lofoten. « C’est agréable de retourner aux mêmes endroits », explique-t-il, « car la photographie de voyage, c’est l’immersion et la découverte. »

une personne qui marche dans les vagues le long de la plage

© Damon Beckford | Sony α7 IV + FE 70-200mm f/4 G OSS | 1/1250s @ f/4.0, ISO 100

« Nous venions pour avoir une véritable sensation de l’arctique », poursuit-il, « mais il faisait beaucoup plus chaud que prévu en mars et une grande partie de la neige à basse altitude avait fondu. Ce n’est pas rare, car l’archipel se trouve à l’extrémité du Gulf Stream, on a donc dû simplement un peu s’adapter. Par exemple, même si nous étions venus avec des planches séparées pour prendre des photos de snowboard et de surf, nous avons pris un peu plus de surf. » Ces images illustrent l’un des éléments essentiels de l’approche par Damon des photos de voyage. « Souvent, j’aime bien avoir des éléments humains dans les paysages, ou d’autres éléments qui permettent aux gens d’apprécier l’échelle d’un lieu. De plus, cela montre le mode de vie et rend ces lieux plus agréables et plus vivants. »

une lumière douce sur une montagne enneigée

© Damon Beckford | Sony α7 IV + FE 70-200mm f/4 G OSS | 1/1600s @ f/5.0, ISO 100

Autre exemple sur une photo prise par Damon d’un skieur qui descend une montagne sur l’île Senja, au nord-est de Lofoten. « Nous étions allés plus au nord et à plus haute altitude pour trouver de la neige, mais lorsque nous sommes montés, j’ai remarqué des skieurs qui grimpaient la pente opposée », se souvient-il. « Je les ai donc observés et j’ai beaucoup aimé les prendre en photo en train de descendre la montagne, pour montrer l’immensité de la région sauvage. »

des arbres nus dans un paysage enneigé

© Damon Beckford | Sony α7 IV + FE 70-200mm f/4 G OSS | 1/1250s @ f/6.3, ISO 100

Cette même randonnée a donné naissance à une autre photo magnifique sous forme d’une montagne enneigée, encadrée par des arbres sans feuille. « Cette photo a été prise depuis le même endroit à peu près », raconte Damon, « et quand j’ai découvert la vue, je savais que je devais l’immortaliser. C’était exactement le type de sensation de l’Arctique que je voulais. Mais il était important de bien la cadrer, en s’enfonçant dans la scène grâce à mon objectif 70-200mm f/4. J’adore utiliser cet objectif pour les paysages, à la fois pour comprimer la perspective et faire ressortir de petits éléments de la scène. »

aurore boréale chatoyant au-dessus d’un groupe de cabanes au bord de la mer

© Damon Beckford | Sony α7 IV + FE 16-35mm f/2.8 GM | 3.2s @ f/2.8, ISO 1600

Lofoten était aussi une occasion supplémentaire pour Damon de photographier les aurores boréales, et de réaffirmer ainsi son approche consistant à revisiter des lieux et à choisir le moment propice pour les photographier. « Mon principal conseil est de consulter les prévisions d’aurores boréales, à la recherche d’une activité d’aurore accrue, et de s’assurer que le ciel est clair. Je pense que le meilleur moment pour photographier les aurores boréales, c’est en général autour de minuit, mais si les prévisions indiquent un indice KP supérieur à KP 5, vous pouvez alors commencer à les voir dès qu’il fait nuit. Bien sûr », poursuit-il, « il faut de la chance et de la planification, mais si elles brillent, il ne vous faudra que 3 à 6 secondes d’exposition pour obtenir des formes claires et des couleurs nettes. Si vous devez passer au niveau supérieur, 30 secondes par exemple, l’aurore sera moins distincte et peut déséquilibrer la scène. »

mer semi-gelée dans un paysage enneigé

© Damon Beckford | Sony α7 IV + FE 70-200mm f/2.8 GM OSS | 1/1000s @ f/5.6, ISO 100

Le monde est vaste, alors Damon pense-t-il continuer à revisiter des endroits comme cela est devenu son style ? « Il y a encore beaucoup de lieux que je souhaite découvrir », répond-il en riant, « par exemple, je viens de passer sept semaines en Indonésie. C’était incroyable de voir les tropiques, mais l’Arctique a vraiment quelque chose de spécial, donc j’y retournerai bientôt. Avec le changement climatique, nous avons des occasions limitées de voir les lieux tels qu’ils sont aujourd’hui, je suis donc ravi que mon appareil Alpha 7 IV m’aide à le faire. »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.