lever de soleil sur la tranquillité d’un lac

L’élan printanier

Michael Schaake

Région d’Eifel, en Allemagne occidentale. Le jour se lève en ce matin de printemps, les rayons du soleil font monter une brume légère sur un paysage de montagnes et de plaines verdoyantes. Se frayant un chemin dans le calme de l’aube, une voiture donne soudain un grand coup de frein délibéré. Quelque chose vient de capter l’attention du photographe de paysages Michael Schaake.

arbre solitaire nu dans la brume de l’aurore

© Michael Schaake | Sony α7R IV + FE 24-105mm f/4 G OSS | 1/320s @ f/7.1, ISO 100

Bondissant hors de son véhicule qu’il laisse au beau milieu de la route, il fonce droit vers sa cible, appareil et objectif Sony à la main. À peine une minute plus tard, ayant capturé la silhouette d’un arbre solitaire, il se remet en chemin. « Quand je vois une possibilité de cliché, je n’aime pas rester là à attendre », explique-t-il. « C’est comme ça que j’aime travailler sur mes paysages. Je veux pouvoir être agile et répondre à la lumière et à la météo là où je les trouve. »

Amoureux des grands espaces et de la nature, Schaake s’est nourri dans sa pratique photographique de ses voyages, de l’Afrique du Sud au nord de la Norvège, prenant la plupart de ses clichés lors de périples en voiture ou de longues randonnées à travers les contrées sauvages « au cours desquels [il] aperçoi[t] soudain quelque chose avec laquelle se crée un lien », poursuit-il. « C’est du pur instinct, et à ce moment précis j’ai déjà l’image à l’esprit, jusqu’à la dernière retouche. Mais pour y arriver, il faut savoir travailler vite. »

grande structure de pierre cachée au milieu de la forêt

© Michael Schaake | Sony α7R IV + FE 24-105mm f/4 G OSS | 1/200s @ f/8.0, ISO 250

Au printemps, la météo et la lumière peuvent changer d’une seconde à l’autre, et avec elles tout l’aspect du paysage. « Je suis toujours heureux en cette période de l’année », sourit-il, « car c’est l’un des seuls moments où l’on ressent vraiment un changement de saison. La terre, en se réchauffant, apporte la brume et les fleurs, et bien que la neige ait disparu dans les plaines, on peut encore l’apercevoir en altitude, ce qui offre un contraste magnifique. L’aube et le crépuscule y sont aussi à des heures plus acceptables qu’en été, ce qui est génial parce que même si je travaille sur les paysages, je suis comme tout le monde : je déteste me lever à 3 h du matin ! »

remous d’un ruisseau de forêt

© Michael Schaake | Sony α7R IV + FE 12-24mm f/2.8 GM | 2s @ f/22, ISO 50

Et même si Michael applique le bracketing et le blending à la plupart de ses images, difficile de les discerner dans le résultat. Le côté criard et peu naturel de la photo HDR, très peu pour lui. « C’est vraiment juste une façon de composer avec les contrastes et les différences de luminosité », explique-t-il, « et non pas quelque chose que je veux que l’on retrouve dans l’image. Je veux toujours qu’elle ait l’air authentique, avec un traitement minime. »

Dans sa quête de la photo de paysage parfaite, qui implique beaucoup de randonnée, Michael a pris pleinement conscience des atouts du matériel qu’il emporte avec lui. « L’Alpha 7R IV offre les performances d’un moyen format en termes de résolution, de gamme dynamique et de bruit, le tout dans un boîtier nettement plus compact », précise-t-il. « Il est donc idéal dans toutes les situations où vous recherchez à la fois l’excellence et la légèreté. La vitesse de l’appareil et la stabilisation de l’image intégrée au boîtier sont également essentielles à mon style de prises de vue à main levée, et fonctionnent quel que soit l’objectif. »

rayon de soleil entre 2 montagnes

© Michael Schaake | Sony α1 + FE 24-105mm f/4 G OSS | 1/3200s @ f/8.0, ISO 100

L'association de la randonnée et des voyages avec la photographie a, semble-t-il, un effet des plus positifs sur Michael, et son Sony ultra-léger y est pour beaucoup. « Il change vraiment la façon dont je perçois ce qui m’entoure », conclut-il, « et apporte plus de richesse à mes voyages. Désormais, je me fie à mes propres yeux plutôt que d’essayer de copier les images des autres. Je sais que si je trouve de la joie dans la lumière embrassant un flanc de coteau ou le tracé d’un rivage, je transmettrai aussi mon amour des paysages à d’autres. »

Michael Schaake

Michael Schaake | Germany

« Vivre le moment présent et admirer la beauté spectaculaire de la nature peut être une expérience impressionnante et personnelle. En partageant mes clichés, je souhaite faire voyager les autres avec moi. »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.