couple de mariés sous une arche en brique

Des portraits de mariage authentiques

Kate Kirkman

« Les photos que je prends se transforment en souvenirs », explique la photographe Kate Kirkman. « Le jour du mariage est celui qui compte le plus dans la vie d’un couple. Quand on se le remémore, on pense aux moments qui ont été immortalisés en photo, et qui reprennent alors vie. On se souvient des sons, des odeurs, des émotions... Autant de réminiscences qui risquent de s’effacer sans images pour réactiver la mémoire. Les mariés doivent donc placer une confiance aveugle dans leur photographe. »

couple de mariés main dans la main dans un champ

© Kate Kirkman | Sony α9 II + FE 85mm f/1.8 | 1/320s @ f/3.5, ISO 64

D’après l’expérience de Kate, le Sony Alpha 9 II est le compagnon idéal pour capturer tous ces souvenirs. « Cet appareil est fantastique pour prendre des photos pendant les mariages », déclare-t-elle. « Je l’associe aux objectifs FE 24-70 mm f/2.8, FE 135 mm f/1.8 et FE 70-200 mm f/2.8 G Master. Le modèle FE 85 mm f/1.8 et l’objectif macro FE 50 mm f/2.8 me sont également très utiles pour figer tous les petits détails. »

gros plan sur un couple de mariés qui se tient par la main

© Kate Kirkman | Sony α9 II + FE 85mm f/1.8 | 1/320s @ f/3.5, ISO 125

« Ce que les couples recherchent dans leurs photos de mariage, c’est l’authenticité », nous raconte Kate. « Ils veulent montrer à tout le monde qu’ils s’aiment, mais sans perdre le naturel de leurs sentiments. C’est pour cette raison que j’aborde avec eux deux questions, l’une étant celle du toucher. J’ai l’habitude de dire à ces messieurs : “Il faut qu’on voie bien que ce n’est pas votre sœur !” La deuxième question concerne l’attitude. Je demande aux couples d’adopter une expression qui reflète les émotions qu’ils ressentent. Sans oublier qu’il faut vivre le moment présent ; le marié ne doit pas être en train de penser à ses vœux ! »

couple de mariés s’enlaçant sur un balcon

© Kate Kirkman | Sony α9 II + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/250s @ f/6.3, ISO 5000

Kate ne dispose parfois que d’une vingtaine de minutes pour prendre les photos dont elle a besoin, ce qui la pousse à être rapide et à s’adapter. Avec son mari Brent, qui travaille aussi avec elle, ils font tout pour obtenir autant de clichés que possible, sans pour autant brusquer les choses. « Sans hésitation, l’Alpha 9 II m’aide à maintenir un rythme rapide sans me stresser », nous confie Kate. « Je m’aperçois que j’incite un peu plus les couples à marcher et à bouger que lorsque j’utilisais un reflex numérique. Le fait est que l’appareil dispose d’une mise au point incroyablement efficace, que ce soit avec l’extraordinaire Eye AF ou avec la mise au point continue avec suivi, plus classique. Cette efficacité offre beaucoup plus de liberté, et permet aux couples de sembler beaucoup plus naturels sur les photos. Je peux utiliser les distances focales et les ouvertures de manière créative, sans m’inquiéter de la netteté des images. Cette peur s’est envolée. »

couple de mariés assis près d’un port

© Kate Kirkman | Sony α9 II + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/2000s @ f/3.5, ISO 80

Naturellement, de bons clichés impliquent une bonne luminosité. C’est ce qui amène Kate à repérer systématiquement les lieux lors d’une cérémonie, à la fois en intérieur et en extérieur. « Il est certain qu’une jolie lumière donne une autre dimension aux photos », reconnait-elle, « qui prennent tout de suite un air plus romantique. Attention cependant, tout ne peut pas reposer là-dessus : si l’éclairage est trop mauvais, nous utilisons alors notre propre flash. Quoi qu’il arrive, et avec le peu de temps dont nous disposons, nous devons obtenir des images dignes d’être exposées chez les mariés. Ils s’attendent à recevoir des clichés magnifiques ; notre tâche consiste à exaucer leur souhait. »

« Nous tentons de gagner du temps en prenant la même photo plusieurs fois du même angle, mais avec différentes distances focales, ou l’inverse », poursuit Kate. « Les clichés plus larges sont aussi plus narratifs, car ils montrent également le lieu et le décor, qui font partie des éléments les plus importants de la journée. En tant que photographes, nous ne les apprécions pas toujours, mais nous n’avons pas notre mot à dire. Nous utilisons alors de plus grandes distances focales, qui autorisent plus de créativité et permettent de capturer plus d’images intimes du couple. Pour ce faire, j’ai recours à l’objectif FE 135 mm f/1.8. »

silhouette d’un couple de mariés au crépuscule

© Kate Kirkman | Sony α9 II + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/1000s @ f/3.5, ISO 80

Enfin, si Kate parvient à prendre des photos si personnelles, c’est grâce à la créativité dont elle peut faire preuve dans son travail. « J’adore me sentir libre de pratiquer mon art comme je l’entends, par exemple en photographiant les silhouettes », conclut-elle. « Mais, je sais aussi que je dispose d’une gamme dynamique suffisante pour accentuer les détails des zones d’ombre si j’en ai envie, ce qui modifie énormément le style au montage. Cette possibilité est fantastique, surtout au vu du rythme rapide et du peu de temps qu’offrent les mariages ! »

Kate and Brent Kirkman

Kate and Brent Kirkman | UK

« Je chasse sans cesse la lumière. Elle transforme l’ordinaire en magie. » - Trent Parke

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.