2 femmes à cheval sur fond de coucher de soleil

Carolina | Le nouveau FE 24-70 mm f/2.8 GM II mis à l’épreuve

Susanna Kosa et Dennis Schmelz

Susanna Kosa et Dennis Schmelz avaient chacun prévu de prendre des vacances pour se reposer au milieu de leurs nombreux tournages. Le choix des deux réalisateurs s’était porté sur la Sardaigne, une île connue pour son charme. Lorsque nous leur avons demandé s’ils voulaient bien essayer le nouvel objectif FE 24-70 mm f/2.8 G Master Mk II, ils n’ont pourtant pas hésité à faire une entorse à cette période de repos pour saisir leur chance d’utiliser en premier ce nouveau modèle. C’est ainsi qu’est né leur magnifique film, Carolina.

Susanna a joué un rôle central dans la réalisation de ce court-métrage, dont elle parle ci-dessous. Dennis, quant à lui, s’est chargé d’immortaliser les coulisses du tournage.

Quelle a été votre première impression sur l’objectif ?

Je pense que mon objectif 24-70 mm G Master est celui que j’utilise le plus en raison de sa grande polyvalence. Sachant qu’il capture aussi bien les paysages que les gros plans, j’avais vraiment hâte de découvrir les capacités du Mk II. Dès la première prise en main, j’ai constaté avec plaisir qu’il était bien plus léger et un peu plus petit que le Mk I. Sa bague d’ouverture peut être désenclenchée, ce qui permet de l’utiliser en silence et de manière continue. Il est également possible de la verrouiller pour éviter de modifier l’ouverture par erreur, une garantie importante pour tout réalisateur. Grâce à sa légèreté, j’ai profité d’un meilleur équilibre sur mes appareils Alpha 7S III et FX3, dont l’avant n’a pas été alourdi. Il s’agit là d’un atout de taille quand on travaille sur un stabilisateur, et l’utilisation à une main ne m’a ici posé aucune difficulté.

susanna kosa à cheval en train de filmer une autre cavalière

© Dennis Schmelz | Sony α1 + FE 24-105mm G OSS | 1/640s @ f/4.0, ISO 400

Par rapport à votre modèle MK1, quel est votre avis sur les performances de ce nouvel objectif ?

D’habitude, je ne jure que par la mise au point manuelle, à tel point que je m’opposais résolument au mode automatique jusqu’à tout récemment. Je pensais que ce n’était pas digne des professionnels. Mais il y a environ un an, lors de mes premiers essais avec l’Alpha 7S III et mes objectifs G Master, la qualité de la mise au point automatique m’a laissée bouche bée. Malgré ses rares imperfections, j’étais donc déjà ravie de mon 24-70 mm GM Mk I. Or, le nouveau Mk II offre des capacités que je ne pensais même pas possibles ! Je l’ai beaucoup utilisé sur ce tournage, notamment sur ma caméra principale, la FX3, et avec mon appareil Alpha 7S III sur stabilisateur. Près de 80 % des images du film ont été prises en mode AF. C’est beaucoup dire venant de moi, qui prends plaisir à critiquer la mise au point automatique et à défendre les réglages manuels ! Je dois pourtant reconnaître qu’un assistant caméra humain ne fait plus le poids face à cette technologie. Les images sont un régal pour les yeux ; en trois jours de tournage, pas une seule n’est ressortie floue, c’est incroyable ! Maintenant, l’étape la plus difficile, c’est la post-production : la plupart des clichés sont tellement réussis qu’il est presque impossible de choisir :-)

susanna kosa cadrant une prise de vue sur son sony alpha 7sm3

© Dennis Schmelz | Sony α1 + FE 24-105mm G OSS | 1/125s @ f/4.0, ISO 100

J’ai beaucoup utilisé la fonction Eye AF pour capturer mes images, sur les yeux des humains comme sur ceux des animaux, ainsi que la fonction de suivi. Silencieuse et d’une précision infaillible, sa qualité m’a été d’une grande aide, car les animaux et les enfants sont des sujets particulièrement difficiles quand ils ne sont pas habitués aux tournages.

Tout ce que l’on peut faire, c’est suivre leurs réactions naturelles, qui peuvent s’avérer assez désordonnées et compliquées à retransmettre avec fidélité. Par ailleurs, quand on est seul avec sa caméra, la fiabilité de l’équipement fait toute la différence. Après le premier jour de tournage, je savais que je pouvais faire confiance à mon matériel, et j’ai pu recentrer mon attention sur le film, sur la réalisation et sur l’expérience de chaque intervenant.

gros plan sur une sony fx3 associée au fe 24-70 mm gm II

© Dennis Schmelz | Sony α1 + FE 24-105mm G OSS | 1/500s @ f/4.0, ISO 100

Avez-vous senti que l’une des nouvelles fonctionnalités sortait du lot pour la réalisation de films ?

Pour moi, la suppression du focus breathing représente un énorme avantage. Je n’en ai pas remarqué l’ombre d’une trace, même s’il m’est arrivé plusieurs fois de déplacer ma mise au point du premier plan à l’arrière-plan.

La bague d’ouverture manuelle fait également partie des éléments utiles à la réalisation, car elle fonctionne à la fois de manière tactile (s’enclenche) et continue. Je m’y suis vite habituée, puis je n’ai plus contrôlé l’ouverture que par la bague de l’objectif. Elle peut également être verrouillée, ce que j’ai beaucoup apprécié, car cela évite de modifier les réglages par accident au moment de la prise de vue.

susanna kosa filmant et marchant à côté de deux femmes à cheval

© Dennis Schmelz | Sony α1 + FE 24-105mm G OSS | 1/500s @ f/4.0, ISO 400

Avez-vous une dernière remarque à nous partager ?

Cela fait des années que j’utilise des objectifs G Master, et je ne suis jamais déçue. Ils s’améliorent à chaque nouvelle sortie. Je travaille essentiellement avec la FX6, la FX3 et l’Alpha 7S III, dont le mariage parfait avec les objectifs Sony me permet d’utiliser toutes les fonctionnalités, notamment l’incroyable mise au point automatique. Ce que j’aime le plus dans mon équipement, c’est qu’il m’offre autant de liberté créative qu’un réalisateur indépendant. Aujourd’hui, je peux capturer des images que je n’aurais jamais réussies sans un assistant il y a seulement quelques années. C’est le cas du travelling arrière au début du film, quand je pars d’un gros plan sur le visage de la mère pour décrire un arc de cercle de 180° et élargir ensuite le cadre pour la montrer avec sa fille dans un plan large. Je manque de mots pour exprimer à quel point je suis heureuse de pouvoir penser et créer avec encore plus de liberté et de créativité qu’avant.

jeune fille embrassant un cheval sur la tête

© Dennis Schmelz | Sony α1 + FE 24-105mm G OSS | 1/1000s @ f/4.0, ISO 640

Susanna Kosa

Susanna Kosa | Germany

Je suis passionnée par la réalisation de films. J’adore pouvoir exprimer ma créativité et raconter des histoires sous différents angles afin d’émouvoir d’autres personnes.
Dennis Schmelz

Dennis Schmelz | Germany

« Ce ne sont pas les histoires qui manquent, ni les nouvelles perspectives à explorer. »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.