portrait d'une femme allongée sur un canapé

Retour à mes racines

Brendan de Clercq

3 objectifs

Je m'appelle Brendan de Clercq, je suis franco-irlandais, photographe et artiste polyvalent et vis actuellement aux Pays-Bas. Je tiens mon goût pour la photo de mon père, lui-même photographe et réalisateur de documentaires réputé. Je me nourris des images puissantes avec une expression émotionnelle claire pour toucher mon public grâce à mes œuvres.

L’une de mes sources d’inspiration consiste à changer d'approche ; j’étais donc ravi d’avoir l’occasion de tester les nouveaux objectifs grand angle Sony E – PZ 10-20mm f/4 G, 11mm f/1.8 et 15mm f/1.4 G.

Je ne savais pas à quoi m’attendre lorsque j'ai utilisé les objectifs pour la première fois, mais ce qui m’a le plus frappé, ce sont la taille et le poids ; ils sont minuscules, mais tiennent bien dans la main. En tant que photographe « old school », j’étais également ravi de voir une bague d’ouverture sur le 15mm f/1.4 G, j’avais envie de tester cet objectif en premier.

Je n'ai jamais été amateur des objectifs grand angle, car beaucoup de mes œuvres sont des portraits, mais la notion d’un objectif grand angle à ouverture rapide m’intriguait.

bassiste observant sa guitare en jouant

© Brendan de Clercq | Sony α6600 + E 15mm f/1.4 G | 1/100s @ f/1.4, ISO 250

Avec une distance focale si courte, j’étais à quelques centimètres du bassiste, mais le bokeh était très harmonieux et j’étais particulièrement impressionné par la netteté de ses yeux, même en ouverture totale. Je me suis tellement amusé que j'ai changé d’avis sur les objectifs grand angle !

Ensuite venait l'objectif 11mm f/1.8 et je suis sorti avec les mannequins. J’aimais tellement utiliser la grande ouverture que j'ai conservé cette approche. Avec cet objectif grand angle, il était plus difficile d’avoir une faible profondeur de champ, mais même ainsi, j’étais agréablement surpris du manque de déformation lors des portraits de près.

femme pausant pour un portrait, assise sur un banc

© Brendan de Clercq | Sony α6600 + E 11mm f/1.8 | 1/250s @ f/1.8, ISO 50

Le PZ 10-20mm f/4 G s’est vraiment révélé lors de la prise de la vidéo. La souplesse du zoom était impressionnante, mais le plus extraordinaire était le silence et le contrôle du zoom motorisé. Je ne m’en étais jamais servi auparavant, mais j’ai été bluffé par la finesse du contrôle qu’il me donnait. Je voulais voir comment fonctionnait la suppression de la respiration de la mise au point, ce à quoi je n’avais jamais fait attention auparavant. Lorsque j'ai comparé les objectifs à ceux que j’avais avec moi, la différence était perceptible et presque non existante.

homme de profil, appuyé contre un mur

© Brendan de Clercq | Sony α6600 + E PZ 10-20mm f/4 G | 1/100s @ f/4.0, ISO 250

Je ne voyais pas de différence de netteté entre les trois objectifs, même le zoom, ce qui m’impressionnait vraiment – même en ayant pris presque tout en ouverture totale. La réaction de la mise au point était également très rapide et comme j’utilisais la fonction Eye AF, la mise au point se faisait immédiatement avant même que je réfléchisse à la composition.

portrait d’un homme assis sur des marches en pierre

© Brendan de Clercq | Sony α6600 + E 11mm f/1.8 | 1/1250s @ f/1.8, ISO 250

Sur un petit boîtier comme l’Alpha 6600, l’équilibre entre les trois objectifs était idéal et je n’ai jamais eu l'impression d'un poids à l’avant comme ce peut être le cas avec les petits boîtiers.

C’est l’une des choses que j’aime le plus sur les objectifs Sony. Je n’ai jamais à m’inquiéter de la performance et je peux donc bouger plus rapidement, en me concentrant sur mes sujets plutôt que me préoccuper du résultat.

portrait d’une femme dans la pénombre

© Brendan de Clercq | Sony α6600 + E 15mm f/1.4 G | 1/200s @ f/4.0, ISO 64

J’ai trouvé stimulant et très amusant de tester ces objectifs et d’utiliser un appareil si compact. Honnêtement, je suis retombé en enfance, la première fois que j’ai utilisé un appareil-photo.

Je m’imagine bien utiliser ces objectifs dans différentes situations, en particulier pour la photographie de rue et l’architecture, mais j'ai très envie de les utiliser en cas de faible éclairage, et j’envisage de les tester pour les ciels étoilés.

Brendan de Clercq

Brendan de Clercq | Netherlands

« Un jour, je saisirai le plus parfait des portraits. Un portrait qui transmettra l’émotion dans toute sa splendeur. Voilà pourquoi je m’efforce de perfectionner mes clichés jour après jour. »

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.