couple s’embrassant dans une pièce à l’atmosphère mélancolique

Que la lumière soit

Kate Kirkman

À une époque où les objectifs et les appareils photo ultra rapides, comme ceux de la gamme Alpha de Sony, présentent des performances ISO telles que les photographes peuvent pratiquement capturer leurs images dans le noir, les flashs trouvent-ils encore leur utilité pour la photographie de mariage ? « Pour moi c’est évident », nous explique Kate Kirkman, photographe spécialisée dans les mariages, vivant au Royaume-Uni.

silhouette d’un couple s’embrassant à contre-jour

© Kate Kirkman | Sony α1 + FE 50mm f/1.2 GM | 1/200s @ f/5.0, ISO 320

« Aussi incroyables soient mes appareils photo Alpha », poursuit-elle, « aucun réglage ni mode d’exposition ne peut se substituer à la lumière d’appoint d’un flash ou à sa magnifique capacité à faire ressortir un sujet de son environnement. Le flash sert non seulement à illuminer les zones sombres, mais aussi à modeler et à transformer la lumière qui se trouve déjà dans la scène, de façon à la rendre encore plus intéressante. »

Ceci étant dit, nous ne pouvions pas trouver meilleur candidat pour tester les nouveaux flashs HVL-F60RM2 et HVL-F46RM de Sony, regorgeant de fonctionnalités destinées aux professionnels et aux créatifs.

Pour satisfaire aux besoins des professionnels et des créatifs, un flash doit être suffisamment puissant, mais surtout offrir une lumière à la fois maîtrisable et cohérente. « Avec un nombre-guide respectif de 60 et 46, les modèles HVL-F60RM2 et HVL-F46RM répondaient parfaitement à ces exigences », explique Kate. « Ayant manuellement défini la balance des blancs sur l’appareil, j’ai pu apprécier une belle cohérence des températures de couleur. Ce n’est pas quelque chose que l’on retrouve sur les modèles inférieurs. La portée de zoom prise en charge est tout aussi intéressante », ajoute-t-elle, « et c’est particulièrement vrai pour le réglage 20-200 mm du HVL-F60RM2, qui s’accorde à merveille avec les types d’objectifs que les photographes de mariages sont susceptibles d’utiliser, à l’image des modèles FE 24-70 mm f/2.8 GM et FE 70-200 mm f/2.8 GM OSS. Par ailleurs, les réglages plus larges de 20 et 24 mm sont vraiment utiles pour remplir les modeleurs comme les boîtes à lumière, lorsque l’on cherche à obtenir un effet plus doux ou à illuminer un plus grand espace sans le modifier. »

marié dans l’embrasure d’une porte regardant l’objectif

© Kate Kirkman | Sony α1 + FE 50mm f/1.2 GM | 1/200s @ f/2.8, ISO 500

Ces nouveaux flashs offrent tous deux la mesure TTL de l’intégralité de l’image, ainsi qu’un mode qui permet aux photographes de basculer rapidement ces paramètres en mode manuel pour les affiner encore davantage. « Cette approche est en harmonie totale avec mon mode de fonctionnement », explique Kate, « et je suis certaine qu’il en sera de même pour de nombreux autres professionnels. Grâce à cela, je peux partir d’une bonne exposition de base, pour la lumière ambiante et la puissance du flash, puis modifier l’exposition sur l’appareil photo, par exemple pour atténuer quelque peu la lumière ambiante ou pour ajuster la puissance du flash afin d’augmenter son intensité. J’ai également trouvé très intéressant le fait de pouvoir voir l’exposition manuelle avec l’Alpha 1. En réglant le bouton AEL sur Aperçu prise de vue, je peux voir ce que donnent les réglages de la lumière ambiante, tandis que je m’appuie sur la vue classique du viseur électronique, plus claire, pour faire la mise au point. Cerise sur le gâteau, à aucun moment ces flashs n’ont altéré la superbe mise au point automatique avec détection des yeux et des visages de l’Alpha 1. »

couple de mariés s’embrassant au crépuscule

© Kate Kirkman | Sony α1 + FE 135mm f/1.8 GM | 1/200s @ f/4.0, ISO 160

En utilisant les HVL-F60RM2 et HVL-F46RM sur l’appareil photo, mais aussi en parallèle de celui-ci, Kate a pu tester la réactivité et les capacités de communication de ces flashs lorsqu’ils sont utilisés en groupe. « De belle facture, aucun de ces modèles ne chancelle lorsqu’il est placé sur la griffe de l’appareil photo », explique-t-elle, « ils sont parfaitement stables. » Pour Kate, leur conception était également un point essentiel au regard de son utilisation de modeleurs. « Aussi performants soient-ils, les flashs nécessitent presque toujours des arrangements pour pouvoir donner vie à la vision du photographe. Cela implique généralement d’ajouter du poids sur la tête du flash, une contrainte qui conduit certains modèles inférieurs à se courber ou à se replier, vous empêchant de les orienter correctement. Rien de tout cela ne s’est produit avec ces nouveaux modèles ; j’ai pu les orienter exactement comme je le souhaitais, même en les associant à mes accessoires MagMod. »

couple dans un escalier

© Kate Kirkman | Sony α1 + FE 50mm f/1.2 GM | 1/200s @ f/2.8, ISO 320

« Parmi mes multiples configurations de flash, j’ai testé le HVL- F60RM2 comme système de commande sans fil », poursuit-elle, « modifier les réglages de cette manière, simplement en augmentant ou en diminuant la puissance, s’est avéré être un vrai jeu d’enfant. Ces flashs communiquent par liaison radio, ce qui a été très utile pour couvrir la configuration des lieux. Ce type de contrôle est essentiel lorsque vous travaillez sans assistant ou que les flashs sont plus ou moins hors de portée, placés assez haut ou loin derrière les sujets ; une approche que nous utilisons régulièrement. »

nature morte représentant les alliances d’un couple de mariés posées sur une table

© Kate Kirkman | Sony α1 + FE 50mm f/2.8 Macro | 1/200s @ f/9.0, ISO 125

« La chose la plus impressionnante à propos de ces nouveaux flashs est peut-être la fluidité avec laquelle ils s’accordent avec l’obturateur électronique de l’Alpha 1 », constate Kate. « Les obturateurs électroniques font office de révolution aux yeux des photographes de mariage. Non seulement, car ils nous permettent de travailler dans le silence le plus complet et de prendre des clichés là où, sans eux, nous représenterions une nuisance ou gâcherions l’instant, mais aussi car ils permettent d’atteindre une cadence de prise de vues qui va au-delà de celles permises par les obturateurs mécaniques. Ils mettent à ma portée la capture de l’instant parfait. Qu’il s’agisse d’un échange de regards qui en dit long ou bien des visages des mariés qui se détachent au milieu d’une pluie de confettis, c’est un aspect essentiel si l’on veut obtenir le cliché idéal. » Prête à capturer l’un de ces précieux moments, tandis que les mariés étaient enveloppés dans un nuage de confettis, « j’ai été totalement impressionnée par la vitesse du flash » poursuit-elle. « Le HVL-F60RM2 a crépité à au moins 20 flashs par seconde sans la moindre faille. Cela tient du prodige. »

Les mariages offrent toutes sortes d’opportunités de clichés, mais pour pouvoir les capturer, il faut disposer d’un flash à la hauteur. Grâce aux modèles HVL-F60RM2 et HVL-F46RM et à leur résistance aux chocs, à la poussière et à l’humidité, Kate a pu travailler sans crainte. « Pour l’une de mes photos », explique-t-elle, « j’ai voulu éclairer le couple au travers d’une fontaine bouillonnante. J’ai donc installé le HVL-F46RM sur son support fourni, que j’ai placé sur le bord, avant de déclencher le flash dans l’eau. Sans ce design étanche, jamais je ne me serais lancée, et surtout pas lors d’un vrai mariage où j’aurais risqué d’avoir à faire sans lumière d’appoint pour le reste de la soirée. »

silhouette d’un couple s’embrassant dans une fontaine

© Kate Kirkman | Sony α1 + FE 50mm f/1.2 GM | 1/200s @ f/5.0, ISO 320

« Ces nouveaux flashs », conclut Kate, « vont être d’une très grande aide pour les photographes de mariages. Ils s’intègrent parfaitement dans un système Sony, et pouvoir les utiliser avec l’obturateur électronique va vraiment changer la donne pour moi. Et si vous ajoutez à ces atouts leur design et leur maniabilité, ils deviennent un choix évident pour tout adepte de Sony souhaitant jouer avec la lumière. Ces modèles vont, selon moi, ouvrir la voie vers de nombreuses opportunités pour toutes sortes de photographes. »

couple se tenant sous un immense arbre

© Kate Kirkman | Sony α1 + FE 24-70mm f/2.8 GM | 1/200s @ f/3.5, ISO 250

Kate and Brent Kirkman

Kate and Brent Kirkman | UK

« Je chasse sans cesse la lumière. Elle transforme l’ordinaire en magie. » - Trent Parke

Articles connexes

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter α Universe

Félicitations, votre inscription à la newsletter α Universe a été validée.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Malheureusement, une erreur est survenue.

Félicitations, votre inscription a été validée.